Article

22.10.2020

Les nominés ‘Buy-out’ des BVA Private Equity Awards!

Le jeudi 29 octobre, en collaboration avec la Belgian Venture Capital & Private Equity Association (BVA), nous récompenserons des entreprises belges performantes qui ont fait appel au private equity ou venture capital pour financer leur croissance. En raison des circonstances actuelles, un show en ligne sera organisé.

En tant que partenaire de la BVA et cofondateur des Private Equity Awards, nous sommes fiers de participer pour la 3e fois à cette remise. Notre banque hébergera l’événement et siégera au jury. Il y a 3 catégories de prix: «Venture Company of the Year», «Growth Company of the Year» et «Buy-out Company of the Year».

Après vous voir présenté les deux premières catégories, nous avons le plaisir de vous annoncer les nominés de la catégorie Buy-out Company of the Year:

  • Amadys propose des solutions d’équipements de réseaux passifs pour les réseaux de services publics y compris les réseaux télécom fixes et mobiles, les réseaux d’eaux, de gaz et d’électricitétant pour les acteurs industriels en Belgique que dans les pays voisins.
  • CID LINES est un leader dans les désinfectants luttant contre les maladies animales infectieuses. La gamme de produits du groupe comprend une variété de médicaments vétérinaires et une gamme complète de solutions de biosécurité de haute qualité pour les procédures de désinfection et de nettoyage en milieu agricole.
  • Destiny SA est un fournisseur de solutions de communication cloud sécurisées et offre aux entreprises innovantes des services de communication cloud et UcaaS (un service qui rationalise tous les outils de communication d'entreprise). Destiny est le leader des opérateurs alternatifs de télécommunications et le quatrième opérateur B2B en Belgique.

Découvrez les entreprises nominées dans cette petite vidéo. Nous leur souhaitons bonne chance à toutes!

Vous voulez savoir qui l’emportera? Save the date!

Cette année, la remise des prix physique sera remplacée par un événement en ligne diffusé le jeudi 29 octobre 2020 à 17h. Bloquez donc cette date dans votre agenda !

En savoir plus sur les BVA Private Equity Awards? Cliquez ici.
En savoir plus sur le private equity comme solution de financement? Cliquez ici.   

Article

29.10.2020

Regardez en direct les BVA Private Equity Awards !

Ça y est, c’est aujourd’hui à 17h…. La Belgian Venture Capital & Private Equity Association (BVA) remettra, en collaboration avec notre banque, les awards récompensant les entreprises belges soutenues par du private equity ou du venture capital. Suivez le show via notre livestream.

En tant que partenaire de la BVA et cofondateur des Private Equity Awards, nous attendons cette troisième édition avec impatience. Notre banque accueille l’événement qui, vu les circonstances exceptionnelles, sera un show digital et siège également au jury.

Quelles entreprises repartiront avec les awards ? Ne ratez pas l’annonce des vainqueurs et suivez l’événement via le livestream. Qui sont les nominés ?

Nous leur souhaitons beaucoup de succès !

Cliquez sur le bouton ci-dessous à partir de 17h afin de suivre le show. Veuillez noter que le lien sera actif à partir de 16h55, 5 minutes avant le début du show.

En savoir plus sur les BVA Private Equity Awards? Cliquez ici.
En savoir plus sur le private equity comme solution de financement? Cliquez ici.

Article

18.10.2019

Les BVA Awards mettent à l’honneur des entreprises talentueuses et le private equity

Quelles sont les entreprises belges qui, avec le soutien du private equity ou du venture capital, ont connu une croissance remarquable ?

Après le succès de la première édition des BVA Awards en 2018, initiée par BNP Paribas Fortis, également partenaire hôte, l’expérience a été rééditée cette année. En Belgique, le capital-investissement apparaît encore sous-utilisé par rapport à la plupart de nos pays voisins. C’est pourquoi l’association belge du « private equity » (Belgian Venture Capital & Private Equity Association - BVA) a voulu, par ce prix, mettre à l’honneur ces entreprises qui font appel au private equity et réalisent une croissance exceptionnelle.

Le capital-investissement peut être sollicité tout au long du cycle de développement d'une entreprise, trois prix ont donc été décernés dans trois segments distincts : Venture, Croissance et Buy-Out. Le succès des entreprises lauréates est la meilleure preuve que les partenariats noués entre des fonds de « private equity » et des entreprises à fort potentiel peuvent se révéler fructueux. Le 3 octobre dernier, la société d’analyse de données médicales icometrix a décroché le prix dans la catégorie Venture ; le trophée de la catégorie Croissance a été remporté par Guardsquare, le spécialiste de la sécurité des applications, tandis que celui du Buy-out était décerné au leader des thérapies naturelles, Inula .

Découvrez leur portrait :

icometrix, solutions d’intelligence artificielle pour l’imagerie cérébrale

Basée à Louvain, la scale-up icometrix est spécialisée dans l'intelligence artificielle appliquée à l’imagerie cérébrale. En mai 2019, elle a levé 16 millions d'euros supplémentaires auprès de Capricorn Venture Partners, entre autres. Sa solution « icobrain » est capable d’analyser et de quantifier des données extraites d’images du cerveau pour des patients atteints d’affections neurodégénératives, telles que la sclérose en plaques, la maladie d’Alzheimer, l’épilepsie et la démence. Plus de 100 hôpitaux et centres d’imagerie dans le monde utilisent déjà la technologie d'icometrix pour l'analyse de 75 000 scans et IRM du cerveau.

Guardsquare, une croissance exponentielle

Cette tech start-up est le gardien mondial des applications mobiles. Fondée en 2014 par Heidi Rakels, ex-judoka et programmeuse de logiciels, et son mari Eric Lafortune, cerveau technologique de la création de Guardsquare, qui sécurise aujourd’hui 4 milliards d'applications mobiles. Après un premier investissement du pionnier de la haute technologie Jurgen Ingels, les fondateurs ont vendu la majorité des actions au début de cette année à Battery Ventures aux Etats-Unis pour 29 millions de dollars. Le succès de cette entreprise n'est pas passé inaperçu : le consultant Deloitte l'a qualifiée de start-up technologique à la croissance la plus rapide du pays et le 8 octobre, Guardsquare a été sacrée « Scale-up of the Year ».

Inula, “success story” dans les thérapies naturelles

Acteur incontournable des remèdes à base de plantes (aromathérapie, gemmothérapie et fleurs de bach), Inula a été racheté fin 2018 par le fonds d'investissement français Ardian qui en est devenu l’actionnaire majoritaire. Le fonds belge Vendis Capital, de même que Dominique Baudoux (fondateur et président) et Sergio Calendri (CEO) sont toutefois restés à bord. Le montant de la transaction aurait atteint plus de 550 millions d'euros. Il s'agit de l'une des plus importantes opérations de private equity (pour les sociétés non cotées) de ces dernières années en Belgique.

Didier Beauvois, Head of Corporate Banking BNP Paribas Fortis: « Pour notre banque, le private equity est le parfait instrument pour dynamiser l’économie belge. Depuis plus de 30 ans, nous offrons aux entreprises des perspectives de développement, et ce, à chaque étape de leur cycle de vie, que ce soit des start-ups en phase de démarrage, par le biais d'investissements dans des fonds de capital-risque, ou des entreprise établies, via des participations minoritaires directes. Nous sommes intimement convaincus du potentiel de croissance de cette solution de financement et nous sommes heureux de mettre à l’honneur les entreprises qui y recourent. »

 

Découvrez en images cette solution de financement et les gagnants des BVA Awards 2019.

 

Vous êtes entrepreneur et souhaitez en savoir plus sur cette solution de financement ? Consultez notre offre private equity
Article

25.02.2021

Comment l’économie bleue peut-elle faire la différence ?

Et si l’avenir de l’entrepreneuriat durable se trouvait au fond des océans ? La biodiversité marine abrite des richesses qui peuvent apporter une réponse aux défis environnementaux auxquels de nombreux secteurs sont confrontés. Peut-être aussi aux vôtres ? Pour le savoir, rejoignez-nous le 11 mars 2021 lors d’un événement en ligne consacré aux promesses de l’économie bleue.

Le bleu est le nouveau vert

Notre planète est constituée à 71% d’eau. Les mers et les océans sont essentiels à l’équilibre climatique : les régions côtières peuvent absorber jusqu’à cinq fois plus de CO2 que les forêts tropicales. L’économie bleue souhaite tirer parti de ces avantages, à la fois pour le bien de l’environnement et pour notre bien-être.

Le sésame de l’économie bleue ? La localité. Et c’est là que réside la différence avec l’économie verte, qui mise certes sur l’environnement et la santé, mais pas toujours de manière durable ou intelligente. Par exemple, du quinoa équatorien issu de l’agriculture biologique est sain et écologique du point de vue de la consommation, mais son transport coûte cher et est très polluant.

La durabilité en passant par la mer

Que peut nous offrir le monde sous-marin qui puisse être réutilisé, recyclé ou converti en nouveaux produits durables ? Beaucoup de choses, semble-t-il : des organismes tels que les algues, les étoiles de mer, les méduses et les concombres de mer présentent des propriétés uniques et peuvent être transformés en produits durables avec une plus-value importante. C’est un processus qui exige de la créativité et de l’innovation, mais nous n’en manquons pas aujourd’hui.

Dans votre secteur aussi

L’économie bleue est en pleine expansion et pourrait révolutionner des secteurs très divers, comme les soins de santé, l’alimentation, l’industrie plastique, les cosmétiques, l’énergie et même l’industrie aérospatiale. Elle a le potentiel d’aider les entreprises à poursuivre leurs activités traditionnelles en adoptant un modèle durable. Et avec ses ports, la Belgique peut déjà se prévaloir d’un atout de taille et d’un bel accès aux régions côtières et d’outre-mer.

Vous reprendrez bien un peu de microalgues ?

Les microalgues, par exemple, sont particulièrement prometteuses. Elles peuvent se renouveler et se développer dans le désert comme dans l’océan. Elles sont aussi et surtout riches en ingrédients sains, comme les protéines, permettant même de développer des produits alimentaires.

Du plastique durable

Lorsqu’on parle des océans, la problématique du plastique n’est jamais bien loin. Sa production continue de croître, à mesure que la population mondiale s’agrandit. Le problème du plastique dans sa composition actuelle est qu’il n’est presque pas recyclable, ses différents composants étant difficiles à séparer. Avec un tout autre type de plastique à base de biomasse, cet aspect est pris en compte dès la phase de conception. Les océans contiennent une grande quantité de biomasse qui reste encore inexploitée. Par exemple, l’utilisation de polymères naturels intelligents, capables de se renouveler et de s’adapter à leur environnement, peut révolutionner la production de plastique.

Qui va payer ?

De bien belles idées, pensez-vous, mais qui les financera ? Le secteur financier souhaite d’ores et déjà jouer un rôle dans cette révolution et est prêt à prendre des risques et à investir dans de nouvelles technologies, des systèmes de production et la recherche et le développement.

Pendant la semaine du climat à New York fin septembre 2020, cet engagement a été officialisé de plusieurs manières. BNP Paribas a signé les Principles for Responsible Banking (PRB) et a adhéré au Collective Commitment to Climate Action de l’UNEP FI, un partenariat entre le Programme des Nations Unies pour l’environnement et le secteur financier. En ce qui concerne le secteur maritime en particulier, la banque s’est engagée à œuvrer avec ses clients à la conservation et à l’exploitation durable des océans. Lisez plus de détails sur cet engagement ici (en français uniquement).

Vous souhaitez savoir si l’économie bleue pourrait faire la différence dans votre secteur ?
Inscrivez-vous ici pour participer à un événement en ligne gratuit (en anglais) consacré à ce thème, organisé le 11 mars 2021 par la Chaire Transport, Logistique et Ports de BNP Paribas Fortis.

Nous avons invité plusieurs experts chevronnés qui partageront leurs connaissances avec vous. Nos experts du Sustainable Business Competence Centre y prendront également la parole. Ils sont prêts à vous conseiller en matière d’innovation et à vous accompagner dans votre transition durable. N’hésitez pas à prendre contact.
Article

10.02.2021

Quel avenir pour la mobilité après le coronavirus ?

La crise sanitaire et économique a touché tous les secteurs et tous les aspects. Parmi eux, la mobilité, que ce soit celle des particuliers ou celles des entreprises.

La mobilité évolue tous les jours. Elle a encore connu un coup d’accélérateur avec la crise du coronavirus. De nombreuses personnes ont été confinées et le télétravail a été généralisé dans de nombreuses parties du monde.

La crise du coronavirus a changé les préoccupations de transport

On ne se déplace plus désormais de la même façon. Et les préoccupations ne sont plus les mêmes non plus. Selon un rapport du BCG Consulting, ce sont la distanciation physique et la propreté du véhicule qui sont les plus importants pour respectivement 41 et 39% des répondants quand ils doivent choisir un mode de transport. Il y aura aussi la mobilité pré- et post-Covid, les répondants étant par exemple plus enclins à choisir la marche, leur propre vélo ou scooter, ou leur voiture qu’avant la crise.

Une mobilité durable et alternative dans les prochaines années

La mobilité n’a pas forcément attendu la crise du coronavirus pour évoluer. La part des véhicules plus respectueux de l’environnement continuera d’augmenter, toujours selon le même rapport. D’ici à 2035, la part des voitures électriques représentera plus de 35% des parts de nouveaux véhicules, devenant la motorisation dominante dans le monde. La part des voitures autonomes prendra également plus d’ampleur avec 10% de véhicules de niveau 4 (pouvant par exemple se déplacer sans conducteur), et 65% de niveau 2 ou supérieur.

Une mobilité sur mesure pour les travailleurs, dès maintenant

L’avenir de la mobilité, il se joue aussi dès aujourd’hui, notamment pour les entreprises et les indépendants. Le besoin de modes de déplacements alternatifs ne concerne pas seulement les particuliers mais aussi les travailleurs. Il n’y a plus un seul moyen de transport pour toutes les situations mais un éventail de moyens selon le besoin à l’instant T. Voitures électriques, véhicules hybrides, vélos électriques, abonnement transports en commun, partage de voitures, leasing…  ces moyens peuvent prendre différentes formes et être combinées dans une carte de mobilité par exemple. Des avantages pour les collaborateurs et dirigeants d’une entreprise mais aussi pour la société elle-même grâce à une réduction des coûts, une optimisation et une gestion de la flotte de véhicules.

Envie d’en savoir plus sur la mobilité durable et alternative pour vous et vos collaborateurs ?
Découvrez nos solutions de mobilité sur mesure

Discover More

Contact
Close

Contact

Plainte

Pourriez-vous répondre aux questions ci-dessous ? Nous pourrons vous répondre ainsi plus rapidement. Merci d'avance.

Vous êtes indépendant, exercez une profession libérale, démarrez ou dirigez une petite entreprise locale. Rendez-vous sur notre site dédié aux professionnels.

Vous êtes un particulier ? Rendez-vous sur notre site dédié aux particuliers .

Votre entreprise / organisation est-elle cliente de BNP Paribas Fortis ?

Mon organisation est servie par un chargé de relation :

Votre message

Tapez le code indiqué dans l'image :

captcha
Check
La Banque traite vos données à caractère personnel conformément à la Déclaration Vie Privée de BNP Paribas Fortis SA.

Merci

Votre message a bien été envoyé.

Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Retour à la page en cours›
Top