Contact
Close

Contact

Plainte

Pourriez-vous répondre aux questions ci-dessous ? Nous pourrons vous répondre ainsi plus rapidement. Merci d'avance.

Votre entreprise / organisation est-elle cliente de BNP Paribas Fortis ?

Mon organisation est servie par un chargé de relation :

Votre message

Tapez le code indiqué dans l'image :

captcha
La Banque traite vos données à caractère personnel conformément à la Déclaration Vie Privée de BNP Paribas Fortis SA.

Merci

Votre message a bien été envoyé.

Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Retour à la page en cours›
Actualités

10.06.2016

Belgique : prévisions économiques (3e trimestre 2016)

Pour 2016, Arne Maes, economic advisor chez BNP Paribas Fortis, s’attend à une progression de l'activité économique de 1,2 %. 

L'augmentation plus lente des salaires réels va ralentir la croissance de la consommation, mais la progression des exportations et des investissements le compensera largement.

Le Country Specific Report publié récemment par la Commission européenne insiste, une fois encore, sur la nécessité de s'attaquer à la détérioration de notre position concurrentielle par rapport à l'étranger. La modération salariale votée par le gouvernement Michel-I et sa mesure phare de saut d'index représentaient déjà un pas dans la bonne direction.

Depuis fin 2014, la croissance salariale en Belgique a ralenti de façon spectaculaire et le coût salarial au dernier trimestre 2015 est resté stable. Cela permet de réduire de façon systématique le désavantage compétitif des entreprises exportatrices auquel nous sommes confrontés depuis longtemps.

Le tax shift, qui entraîne la réduction des charges pesant sur le travail, doit également être considéré dans cette optique.

La limitation des cotisations à la sécurité sociale doit permettre de réduire encore l'écart entre notre coût salarial et celui de nos voisins.  Conséquence directe de cette situation : les salaires réels enregistreront une augmentation très limitée en 2016. L'accélération de la croissance du marché du travail, à attribuer, en partie, au tax shift, ne compensera que partiellement cet effet, entraînant un ralentissement de la croissance de la consommation privée.

La contribution de la croissance au PIB (Produit Intérieur Brut) devra donc essentiellement venir des échanges avec l'étranger.

Si le niveau d'activité décevant dans les pays émergents, notamment ceux que l'on connaît sous le sigle BRIC, gêne certains états européens, les exportations belges restent, pour leur part, épargnées. Les entreprises exportatrices tirent, en effet, près de 75 % de leur chiffre d'affaires du commerce intra européen. Maintenant que les décisions prises commencent, peu à peu, à porter leurs fruits, on s'attend à ce que la croissance des exportations en bénéficie également.

Dans les prochaines années, les dépenses publiques devront rester sensiblement au niveau actuel. Une conséquence directe de l'objectif d'en finir avec le déficit structurel dès 2018.

Nous pensons, malgré tout, que le déficit public en 2016 sera proche de celui de l'année précédente, à 2,6 % du PIB. La réduction accélérée du déficit est mise en péril par les dépenses budgétaires supplémentaires liées à la crise migratoire et à la sécurité qui, ensemble, représentent 0,3 % du PIB.

Mais, grâce à la politique de taux bas poursuivie par la Banque Centrale Européenne, les intérêts sur le solde de la dette publique peuvent être refinancés à un taux inférieur. Idéalement, cette manne céleste devrait être consacrée à l'accélération de la réduction de la dette globale car, avec ses 107 % du PIB, celle-ci reste à un niveau très élevé.

Actualités

16.09.2020

Notre banque sponsorise « Leeuw van de Export »

Le 23/9, FIT décernera pour la 19e fois son Leeuw van de Export, un prix pour les entreprises flamandes qui affichent des résultats d’exportation remarquables. BNP Paribas Fortis soutient cette initiative.

 

À propos de FIT

Flanders Investment & Trade (FIT), l’Agence flamande pour l’Entrepreneuriat international, a été fondée en 2005 par les autorités flamandes. FIT est né de la fusion des agences « Export Vlaanderen » et « Dienst Beleggen in Vlaanderen ». L’organisation a pour but de promouvoir l’entrepreneuriat international des entreprises flamandes, en particulier des PME.

L’agence a son quartier général à Bruxelles et compte 96 bureaux à travers le monde (dont cinq en Flandre). Les investisseurs et les exportateurs flamands peuvent obtenir gratuitement des informations et une assistance de la part de FIT.

Partenariat avec BNP Paribas Fortis

Cette année, le mercredi 23 septembre, FIT organise pour la 19e fois le Leeuw van de Export, un événement qui met à l’honneur les entreprises flamandes qui ont obtenu des résultats exceptionnels en matière d’exportation. En tant que banque numéro 1 pour l’importation et l’exportation, BNP Paribas Fortis se réjouit de pouvoir soutenir cet événement en tant que sponsor. Nous affichons ainsi notre engagement en faveur du soutien aux entreprises exportatrices belges et à l’économie de notre pays. Ce sponsoring s’inscrit également parfaitement dans notre ambition de nous développer dans le business international et de nous positionner comme le partenaire par excellence des entreprises actives au niveau international ou désireuses de le devenir.

« Nous sommes fiers que la Belgique fasse partie du top 15 des principaux pays exportateurs du monde et nous donnons volontiers un coup de pouce aux exportateurs, notamment en sponsorisant le prix Leeuw van de Export », conclut Frank Haak, Head of Sales Global Trade Solutions chez BNP Paribas Fortis.

L’événement : en pratique

  • Quoi ? Remise de prix en ligne avec des réseaux virtuels connexes  
  • Où ? À 6 endroits et en direct depuis Gand 
  • Quand ? Le mercredi 23 septembre, de 18 h à 20 h
  • Droits d’inscription ? Gratuit, mais il est conseillé de s’inscrire au préalable

Ne manquez pas cette soirée inspirante.

Le jour précédent l’événement, vous recevrez un e-mail avec un lien pour vous connecter au stream vidéo en direct.

Actualités

28.08.2020

BNP PARIBAS FORTIS : resultats du premier semestre 2020

Le premier semestre de l’année 2020 a été largement dominée par la pandémie de covid-19, qui continue à peser lourdement sur le régime des soins de santé et sur l’économie. En tant que leader du marché belge, nous entendons pleinement assumer notre responsabilité et veiller à ce que les ménages et entreprises puissent disposer de moyens financiers supplémentaires. 

Max Jadot, Administrateur Directeur Général : « Dans des circonstances qui auraient été quasi inimaginables il y a juste un an, BNP Paribas Fortis est resté pleinement opérationnel et nous avons continué à financer les particuliers comme les entreprises pour leur permettre de réaliser leurs plans et projets. Nous continuons à soutenir l’économie belge avec des capitaux et des liquidités, et par ailleurs, nous déployons des efforts ciblés pour atténuer l’impact social de la crise actuelle ».

Actualités

03.08.2020

GROUPE BNP PARIBAS FORTIS, RESULTATS DU 2e TRIMESTRE

Les équipes, les ressources et l’expertise au service des clients

Au deuxième trimestre 2020, le Groupe BNP Paribas a mobilisé dans un contexte de crise sanitaire, ses équipes, ses ressources et son expertise au service de l'économie et pour accompagner ses clients - particuliers, entreprises et institutions.

Jean-Laurent Bonnafé, Administrateur Directeur Général :  

« Notre modèle de banque diversifié a démontré toute son efficacité pour soutenir les clients et l’économie face à une crise sanitaire inédite. BNP Paribas a su rapidement mobiliser ses équipes, ses ressources et ses expertises pour répondre aux besoins de ses clients dans toute l’Europe et au-delà.
Cette capacité à financer largement l’économie est le fruit d’un travail de long terme engagé par le Groupe au service de ses clients particuliers, entreprises et institutionnels. Elle est le reflet de sa solidité financière, de la diversification et de l’intégration de ses activités, de la relation de proximité avec ses clients, de la prudence dans sa gestion des risques mais aussi de la puissance d’exécution de ses plateformes.
Avec toutes les équipes de BNP Paribas, dont je tiens à saluer la mobilisation exceptionnelle pour soutenir l’économie et la société, nous sommes aux côtés de nos clients pour limiter l’impact économique et social de la crise. Toutes nos forces restent mobilisées pour assurer une relance économique solide et durable.»

Plus d’infos dans le communiqué de presse : https://invest.bnpparibas.com/documents/2t20-cp-45634  

Actualités

17.07.2020

Une relance de l’économie en K à éviter

Si la reprise de l’économie est sur la bonne voie dans la plupart des pays développés, elle ne concerne pas forcément toutes les couches de la population. C’est ce qui s’appelle une relance en K, comme le précise Koen De Leus dans son dernier billet.

Les épidémies, comme celles du coronavirus que nous connaissons actuellement, ont tendance à creuser l’inégalité. C’est ce que révèle le coefficient Gini, qui augmente de 1,25% dans les cinq années suivant une pandémie. Cette inégalité touche principalement le marché de l’emploi et peut même avoir une incidence sur la montée du populisme.

Comment et pourquoi éviter une reprise en K ? Découvrez « Comment éviter une reprise en K de l’économie » sur le blog de Koen De Leus.  

Actualités

See all news

Discover More

Top