Contact
Close

Contact

Plainte

Pourriez-vous répondre aux questions ci-dessous ? Nous pourrons vous répondre ainsi plus rapidement. Merci d'avance.

Votre entreprise / organisation est-elle cliente de BNP Paribas Fortis ?

Mon organisation est servie par un chargé de relation :

Votre message

Merci

Votre message a bien été envoyé.

Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Retour à la page en cours›
Actualités

15.10.2018

Easyfairs est l’Entreprise de l’Année 2018

Easyfairs succède à Spadel au titre de l'Entreprise de l'Année. Elle est accompagnée dans la victoire par Newpharma, qui a reçu le prix de la Scale-up de l’Année.

Avec Thomas Van Hamme en maître de cérémonie et Joan Condijts de l’Echo aux commandes des débats, la 23e édition de ce concours prestigieux organisé par EY, en collaboration avec l’Echo et BNP Paribas Fortis, a tenu toutes ses promesses !

C’est des mains du Premier ministre Charles Michel qu’Eric Evrard, CEO d’Easyfairs, a reçu le trophée de l’Enterprise de l’Année ! Jérôme Gobbesso, CEO et co-founder de Newpharma, a, quant à lui, reçu le trophée des mains de Willy Borsus, Ministre-Président de la Wallonie.

Easyfairs, le Ryanair des foires et salons !

Eric Everard, fondateur et CEO d’Easyfairs, a commencé l’aventure en lançant le premier salon européen de l’étudiant depuis son kot à Louvain-la-Neuve. Et quel chemin parcouru depuis lors ! En 30 ans, l’entreprise n’a cessé de grandir en s’attaquant à différents marchés comme la Scandinavie en 2011 ou aux Pays-Bas en 2016.

Easyfairs a imaginé son ‘business model’ en 2004 en proposant des formules « tout compris » et low cost qui a permis à l’entreprise de lancer une centaine de salons BtoB aux quatre coins de l’Europe. En d’autres mots, Easyfairs est devenue le Ryanair des foires et salons… Et le succès est au rendez-vous ! L’entreprise belge organise aujourd’hui 218 foires par an à travers 17 pays, emploie 752 personnes et enregistre un chiffre d’affaires de 161,5 millions d’euros !  

Comme le souligne enfin Laurent Levaux, président du jury : « Le business modèle est ambitieux et surtout innovant en permanence, entraînant une croissance du chiffre d’affaires de 15 % par an. Le jury a été séduit par cette belle histoire de start-up, petit acteur Belge il y a 30 ans, arrivé aujourd’hui dans le Top15 mondial des organisateurs de salons en conservant son QG à Bruxelles. Et Easyfairs a encore devant elle de belles perspectives de croissance ! »

Du côté de la Scale-up de l’Année, le vote du jury s’est porté sur Newpharma : « Partant d’une page blanche, Newpharma a réussi à créer un modèle disruptif d’e-commerce dans un marché pourtant très traditionnel. En quelques années, la société a imposé sa marque et généré un nombre d’emplois très significatif », explique Pierre Rion, président du second jury.

La pharmacie du futur

Le titre de la Scale-up de l’Année a été attribué à Newpharma, spécialisé dans l’e-commerce pharmaceutique. Elle doit son succès à une logistique spécifique optimale et la capacité de livrer en 24 heures la majorité des commandes passées avant midi !

Avec 1.000.000 de patients, 30.000 produits en vente, une croissance annuelle de 50 %, le titre de meilleur webshop belge de l’année 2018, 2.500 colis livré par jour en 2017, Newpharma n’en finit plus d’affoler les stat’s ! Né en 2008, l’entreprise liégeoise s’impose aujourd’hui comme l’un des leaders européens sur le marché très concurrentiels des pharmacies en ligne ! Depuis son entrepôt de 8.000 m² situé à Wandre, Newpharma livre des médicaments sans prescription et des produits de parapharmacie vers 12 pays européens !

Elle est un digne successeur de Trasis, le lauréat 2017, et devance, cette année, Aproplan, Qover et Skylane Optics, trois autres jeunes entreprises à fort potentiel de croissance.

Didier Beauvois, Head of Corporate Banking : « Chaque année, les candidats au prix de Scale-up de l’Année et de l’Entreprise de l’Année m’épatent de plus en plus. Les entreprises, qu’elles soient jeunes pousses ou bien établies, composent l’essence même de notre économie. Leur développement, leurs idées, leurs investissements contribuent à son dynamisme et à sa santé, sources de prospérité et de bien-être social. Depuis plus de 20 ans, nous sommes fiers d’être partenaire de cet évènement qui consacre les meilleures entreprises belges. Leur réussite est une source d’inspiration pour les jeunes générations d’entrepreneurs. »

Lisez le communiqué de presse

Retrouvez les photos de la soirée

Découvrez la vidéo d’Easyfairs

 

Actualités

30.11.2018

BNP Paribas Fortis désigné "Bank of the Year 2018 !"

La cérémonie annuelle des awards du magazine de renommée mondiale, The Banker, a eu lieu ce jeudi 29 novembre.

En réaction à la remise du prix, notre CEO Max Jadot a souligné que l’award illustre la forte détermination de la banque et de ses collaborateurs à satisfaire aux besoins et aux attentes de ses clients, et à relever les défis auxquels nous devons faire face dans un environnement en proie à d’énormes changements. Il a aussi insisté sur l’engagement continu de BNP Paribas Fortis dans le financement durable de l’économie belge.

Au cours de cette même cérémonie, BNP Paribas a également décroché les awards 'Bank of the Year 2018 in France' ‘Bank of the Year 2018 in Luxembourg’ et 'Bank of the Year 2018 in Western Europe'.

Actualités

23.11.2018

Devenons le moteur du changement !

Fin septembre, BNP Paribas Fortis, en tant que partenaire majeur de l'événement, a invité à SuperNova de nombreux clients, qui ont profité tant de notre réseau que de notre visibilité.

BNP Paribas Fortis veut être un véritable moteur de changement, et pas uniquement dans le domaine de la fintech ou via nos financements. Être présent à un tel événement entraîne de nombreux bénéfices pour la banque. C'est non seulement positif en termes d'image, mais cela nous permet également de renforcer nos relations avec nos clients en mettant notre réseau à leur disposition. Les premiers retours sont très positifs : les clients présents étaient ravis et apprécient ce rôle d'acteur de l'innovation que nous donnons à la banque.

A cette occasion, nous avons recueilli les témoignages de nos clients et de nos experts. Découvrez en vidéo comment nous soutenons les start-up tout au long de leur développement, notamment via nos Innovations Hubs !

BNP Paribas Fortis investit dans les start-up à différents moments clés de leur développement. Comment opérons-nous ?

L’accompagnement des start-up dans leur développement fait partie de nos priorités ! Découvrez l’exemple de Data Stories !

Au travers des Innovation Hub, nous mettons en place des solutions pour aider les start-up à se développer ! Découvrez ce  que nous leur proposons !

L’accompagnement des start-up dans leur développement fait partie de nos priorités ! Découvrez l’exemple de Twikit !

Actualités

16.11.2018

Le management humain s’impose comme une évidence !

Valorisation des talents, espace ouvert et convivial, reconnaissance ou encore collaboration : ces termes ne sont qu’une infime partie de ce que représente le management humain dans une organisation.

Une chose est sûre, le monde du travail est en perpétuel changement. Mais quelles sont les grandes tendances du marché en terme de management ? Découvrez l’interview croisé de Laurent Taskin (professeur à la Louvain School of Management – UCLouvain) et Dirk Schyvinck (consultant et auteur du livre Et si nous devenions tous centenaires demain?).

Si vous voulez en savoir plus sur ce sujet, lisez l’article complet sur bnq.lecho.be.

Source : bnq.lecho.be

Actualités

12.11.2018

Bénéficiaires effectifs : mention obligatoire dans le registre UBO !

De quoi s'agit-il ?

Une directive européenne oblige tous les États membres à tenir un registre UBO (Ultimate Beneficial Owner). Ce registre consigne des informations sur les bénéficiaires effectifs des sociétés, fondations et ASBL (internationales), trusts, fiducies et entités juridiques similaires. Avoir des informations adéquates, exactes et actuelles sur ces bénéficiaires permet en effet de lutter contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme. On ne disposait jusqu'à présent pas de ce type d'informations.

Qu'est-ce qu'un UBO ?

Le terme UBO, ou bénéficiaire effectif, désigne la ou les personne(s) physique(s) qui, en dernier ressort, possède(nt) ou contrôle(nt) une entité redevable de ces informations. On distingue plusieurs catégories d'UBO selon le type de contrôle que le bénéficiaire exerce sur l'entité et selon le type d'informations à fournir dont il dispose.

Pour les sociétés, il s'agit notamment des personnes qui possèdent au moins 25 % des droits de vote ou au moins 25 % des actions ou du capital de la société. Pour les ASBL et les fondations, il s'agit notamment des membres du conseil d'administration, mais aussi des bénéficiaires de ces structures.

Quelles sont les données consignées ?

Outre les données d'identité habituelles (nom, date et lieu de naissance, nationalité et adresse), le registre doit aussi faire mention de la date depuis laquelle une personne a la qualité de bénéficiaire effectif, ainsi que du pourcentage d'actions ou de droits de vote qu'elle possède dans l'entité en question.

Qui peut consulter ces informations ?

Outre les autorités compétentes telles que le fisc, les notaires, experts-comptables et avocats peuvent eux aussi consulter le registre UBO. Tout citoyen peut, moyennant paiement, avoir accès à un nombre limité de données, notamment le lieu de résidence ou la date de naissance.

Que faut-il faire ?

 Tout représentant légal d'une société ou d'une autre entité doit mentionner les UBO de ladite société ou entité dans le registre UBO. Les seules données d'identité classiques ne suffisent pas. Il doit aussi renseigner la date depuis laquelle la personne concernée a la qualité de bénéficiaire effectif, ainsi que le pourcentage d'actions ou de droits de vote que le bénéficiaire effectif possède dans l'entité concernée.

Par qui ?

Il relève de la responsabilité du/des représentant(s) légal(aux) d'introduire les informations exactes dans le registre en temps opportun.

Quand ?

Les personnes concernées peuvent compléter le registre dès aujourd'hui. La date ultime est le 31 mars 2019.

Toute personne qui ne communique pas les informations voulues à temps risque une amende allant de 250 € à 50 000 €.

Où puis-je trouver toutes les informations ? Vous trouverez tous les détails à ce sujet et les réponses à vos questions sur le site web du SPF Finances.

Actualités

See all news

Discover More

Top