Contact
Close

Contact

Plainte

Pourriez-vous répondre aux questions ci-dessous ? Nous pourrons vous répondre ainsi plus rapidement. Merci d'avance.

Votre entreprise / organisation est-elle cliente de BNP Paribas Fortis ?

Mon organisation est servie par un chargé de relation :

Votre message

Merci

Votre message a bien été envoyé.

Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Retour à la page en cours›
Actualités

13.12.2017

Journeys To Treasury, du leadership éclairé pour trésoriers

BNP Paribas, PwC, SAP et la European Association of Corporate Treasurers ont publié la seconde édition du rapport Journeys To Treasury 2017 (JTT). Recueil de conversations entre experts.

Plus de 1 300 téléchargements du rapport dans le monde et plus de 24 000 visites du site web durant les trois premiers mois de son lancement… la première édition du rapport, publiée lors de la conférence annuelle EuroFinance 2016 à Vienne a fait sensation auprès de la communauté des trésoriers d'entreprise.

Sur les traces de la première édition, Journeys To Treasury 2017, lancée à l’occasion d’EuroFinance Barcelonia, traite des changements marquants et transformationnels impactant le métier. Les sondages menés auprès de plus de 100 trésoriers, les débats d'experts et les interviews organisés au cours de l’année 2017 ont donné lieu à ce recueil de conversations axé sur les problématiques phares : les data analytics, la réglementation, la conformité et la cybersécurité. Les analyses ont été effectuées au travers de plusieurs prismes : celui de la banque, du consultant, de l’association professionnelle et du provider de logiciels.  Des études de cas démontrent, en outre, comment les trésoriers s’attaquent à ces problématiques.

Les data analytics ou l’art de donner du sens aux données 

Ici, ce n’est pas le volume de données qui compte mais bien la valeur que l’on peut en extraire pour prendre de meilleures décisions et concevoir des stratégies plus pertinentes. Hélas, l’intelligence artificielle n’est pas encore au centre des préoccupations des trésoriers. Et l’on dénombre encore beaucoup d’entreprises qui n’ont pas les compétences pour tirer parti de leurs données. Cependant, chaque département de trésorerie dispose de ses propres richesses en matière de data, tels les soldes de trésorerie, les relevés bancaires et d’autres opérations financières. Le rapport pointe les opportunités d’analyse et émet des recommandations dans un domaine qui peut aussi se révéler être un véritable outil de codéveloppement.

Conformité, réglementation et géopolitique en plein changement 

L’évolution constante des règles et du contexte géopolitique (les velléités du Royaume-Uni face à l'Union européenne ou la nouvelle administration aux États-Unis… ) vient complexifier l’environnement de travail des trésoriers et réclame de leur part agilité et résilience face au risque. A cela s’ajoute, par exemple, l’entrée en vigueur, à l’horizon 2018, du Règlement général sur la protection des données (RGPD- GDPR en anglais) et la Directive sur les services de paiement (DSP2) de l'Union européenne. La gestion des données des clients, employés et vendeurs ne se fera plus comme avant et l'environnement des paiements changera lui aussi.

Fraude et cybersécurité

Dans un monde dématérialisé, les fraudeurs gagnent encore en habileté et les trésoriers sont attendus sur le front de la proactivité. Les meilleures politiques de cybersécurité connaissent, elles aussi, leurs limites mais derrière un événement fâcheux, peut se cacher une mine d’or. Pour preuve, le récit d’un groupe agroalimentaire qui ressort d’une fraude sociale, riche d’une autre culture interne et de nouveaux accords avec ses partenaires financiers. Dans le rapport vous découvrirez toute l’importance d’une bonne communication et d’un plan de secours. Mais aussi comment des ‘hackers éthiques’ peuvent vous aider à garder une longueur d'avance

La seconde édition du rapport Journeys To Treasury peut être téléchargée à l'adresse www.journeystotreasury.com

 

Source : journeystotreasury.com
Actualités

30.11.2018

BNP Paribas Fortis désigné "Bank of the Year 2018 !"

La cérémonie annuelle des awards du magazine de renommée mondiale, The Banker, a eu lieu ce jeudi 29 novembre.

En réaction à la remise du prix, notre CEO Max Jadot a souligné que l’award illustre la forte détermination de la banque et de ses collaborateurs à satisfaire aux besoins et aux attentes de ses clients, et à relever les défis auxquels nous devons faire face dans un environnement en proie à d’énormes changements. Il a aussi insisté sur l’engagement continu de BNP Paribas Fortis dans le financement durable de l’économie belge.

Au cours de cette même cérémonie, BNP Paribas a également décroché les awards 'Bank of the Year 2018 in France' ‘Bank of the Year 2018 in Luxembourg’ et 'Bank of the Year 2018 in Western Europe'.

Actualités

23.11.2018

Devenons le moteur du changement !

Fin septembre, BNP Paribas Fortis, en tant que partenaire majeur de l'événement, a invité à SuperNova de nombreux clients, qui ont profité tant de notre réseau que de notre visibilité.

BNP Paribas Fortis veut être un véritable moteur de changement, et pas uniquement dans le domaine de la fintech ou via nos financements. Être présent à un tel événement entraîne de nombreux bénéfices pour la banque. C'est non seulement positif en termes d'image, mais cela nous permet également de renforcer nos relations avec nos clients en mettant notre réseau à leur disposition. Les premiers retours sont très positifs : les clients présents étaient ravis et apprécient ce rôle d'acteur de l'innovation que nous donnons à la banque.

A cette occasion, nous avons recueilli les témoignages de nos clients et de nos experts. Découvrez en vidéo comment nous soutenons les start-up tout au long de leur développement, notamment via nos Innovations Hubs !

BNP Paribas Fortis investit dans les start-up à différents moments clés de leur développement. Comment opérons-nous ?

L’accompagnement des start-up dans leur développement fait partie de nos priorités ! Découvrez l’exemple de Data Stories !

Au travers des Innovation Hub, nous mettons en place des solutions pour aider les start-up à se développer ! Découvrez ce  que nous leur proposons !

L’accompagnement des start-up dans leur développement fait partie de nos priorités ! Découvrez l’exemple de Twikit !

Actualités

16.11.2018

Le management humain s’impose comme une évidence !

Valorisation des talents, espace ouvert et convivial, reconnaissance ou encore collaboration : ces termes ne sont qu’une infime partie de ce que représente le management humain dans une organisation.

Une chose est sûre, le monde du travail est en perpétuel changement. Mais quelles sont les grandes tendances du marché en terme de management ? Découvrez l’interview croisé de Laurent Taskin (professeur à la Louvain School of Management – UCLouvain) et Dirk Schyvinck (consultant et auteur du livre Et si nous devenions tous centenaires demain?).

Si vous voulez en savoir plus sur ce sujet, lisez l’article complet sur bnq.lecho.be.

Source : bnq.lecho.be

Actualités

12.11.2018

Bénéficiaires effectifs : mention obligatoire dans le registre UBO !

De quoi s'agit-il ?

Une directive européenne oblige tous les États membres à tenir un registre UBO (Ultimate Beneficial Owner). Ce registre consigne des informations sur les bénéficiaires effectifs des sociétés, fondations et ASBL (internationales), trusts, fiducies et entités juridiques similaires. Avoir des informations adéquates, exactes et actuelles sur ces bénéficiaires permet en effet de lutter contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme. On ne disposait jusqu'à présent pas de ce type d'informations.

Qu'est-ce qu'un UBO ?

Le terme UBO, ou bénéficiaire effectif, désigne la ou les personne(s) physique(s) qui, en dernier ressort, possède(nt) ou contrôle(nt) une entité redevable de ces informations. On distingue plusieurs catégories d'UBO selon le type de contrôle que le bénéficiaire exerce sur l'entité et selon le type d'informations à fournir dont il dispose.

Pour les sociétés, il s'agit notamment des personnes qui possèdent au moins 25 % des droits de vote ou au moins 25 % des actions ou du capital de la société. Pour les ASBL et les fondations, il s'agit notamment des membres du conseil d'administration, mais aussi des bénéficiaires de ces structures.

Quelles sont les données consignées ?

Outre les données d'identité habituelles (nom, date et lieu de naissance, nationalité et adresse), le registre doit aussi faire mention de la date depuis laquelle une personne a la qualité de bénéficiaire effectif, ainsi que du pourcentage d'actions ou de droits de vote qu'elle possède dans l'entité en question.

Qui peut consulter ces informations ?

Outre les autorités compétentes telles que le fisc, les notaires, experts-comptables et avocats peuvent eux aussi consulter le registre UBO. Tout citoyen peut, moyennant paiement, avoir accès à un nombre limité de données, notamment le lieu de résidence ou la date de naissance.

Que faut-il faire ?

 Tout représentant légal d'une société ou d'une autre entité doit mentionner les UBO de ladite société ou entité dans le registre UBO. Les seules données d'identité classiques ne suffisent pas. Il doit aussi renseigner la date depuis laquelle la personne concernée a la qualité de bénéficiaire effectif, ainsi que le pourcentage d'actions ou de droits de vote que le bénéficiaire effectif possède dans l'entité concernée.

Par qui ?

Il relève de la responsabilité du/des représentant(s) légal(aux) d'introduire les informations exactes dans le registre en temps opportun.

Quand ?

Les personnes concernées peuvent compléter le registre dès aujourd'hui. La date ultime est le 31 mars 2019.

Toute personne qui ne communique pas les informations voulues à temps risque une amende allant de 250 € à 50 000 €.

Où puis-je trouver toutes les informations ? Vous trouverez tous les détails à ce sujet et les réponses à vos questions sur le site web du SPF Finances.

Actualités

See all news

Discover More

Top