Contact
Close

Contact

Plainte

Pourriez-vous répondre aux questions ci-dessous ? Nous pourrons vous répondre ainsi plus rapidement. Merci d'avance.

Votre entreprise / organisation est-elle cliente de BNP Paribas Fortis ?

Mon organisation est servie par un chargé de relation :

Votre message

Tapez le code indiqué dans l'image :

captcha

Merci

Votre message a bien été envoyé.

Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Retour à la page en cours›
Actualités

25.05.2016

L’allocation universelle d’un point de vue financier en Belgique : Ca donnerait quoi ?

L’idée de remplacer une myriade d’allocations par une allocation unique semble à la mode dans quelques pays, dont le nôtre. Par Sylviane Delcuve, Senior Economist

De quoi s'agit-il ?

L’idée serait que chaque individu majeur reçoive un montant fixe, chaque mois, tout au long de sa vie, et que ce montant remplace toutes les autres allocations auxquelles il pourrait prétendre au cours de sa vie (chômage, pension, prépension, …). L’idée, actuellement à l’étude en Finlande notamment, est que cette allocation unique devrait permettre de simplifier les organes publics qui gèrent toutes ces aides, et donc réduire le nombre de fonctionnaires.

On donnerait à chaque adulte un montant fixe, libre à lui d’en faire ce qu’il veut : son revenu unique, s’il souhaite ne rien faire d’autre, ou le cumuler à ses revenus, s’il souhaite gagner plus.

Est-ce envisageable en Belgique ?

Pour répondre à cette question, une plongée au cœur de nos finances publiques s’impose. Le tableau ci-dessous récapitule les dépenses de l’Etat belge en 2015 (milliards d’EUR) et permet de se faire une idée assez précise des enjeux d’une telle mesure.

Dépenses hors charges d’intérêt 210.1
Charges d’intérêt sur la dette 11.5
Prestations sociales: 103.2
Dont: Revenus de remplacement (1) 59.5
Soins de santé 28.4
Allocations pour personnes handicapées 8.9
Allocations familiales 6.4
Dépenses primaires: 106.9
Dont: Salaires des fonctionnaires 51.3
Achats de biens et services 17.8
Subsides aux entreprises 13.7
Transferts 8.5
Investissements et dépenses en capital 15.6
  1. Pensions, garantie de revenus aux personnes âgées, chômage, crédit-temps, maladie-invalidité, accidents du travail, revenus d’intégration.

(Source : Rapport Annuel BNB 2015)

Combien coûterait l’allocation unique ?

En Belgique, il y a environ 9 millions d’adultes. Une allocation unique de 1000 EUR par mois et par personne coûterait donc 108 milliards EUR par an.

Quelles économies seraient réalisées ?

Si l’idée est que cette allocation unique se substitue à tous les revenus de remplacement, l’économie réalisée ne serait que de 59.5 milliards EUR, soit nettement trop peu pour compenser le coût de 108 milliards EUR de l’allocation unique.

Certains évoquent aussi l’idée que cette allocation permettrait aux entreprises de réduire les salaires, ce qui permettrait de supprimer en partie (ou en totalité le montant de subsides que l’Etat octroie chaque année). Pour pouvoir boucler le financement d’une telle allocation, il faut pouvoir supprimer d’autres dépenses publiques.

On le voit à la lecture du tableau ci-dessus, même en imaginant que la création de l’allocation unique permette de supprimer suffisamment de fonctionnaires pour faire baisser substantiellement le montant payé en salaires, on y arrive pas. Pour financer cette allocation unique, il faudrait envisager de supprimer la quasi-totalité des prestations sociales (103 milliards EUR en 2015) et encore, il manquerait toujours quelques milliards par an. Ce n’est que si on envisage, en plus, de réduire de manière assez drastique les subsides aux entreprises, qu’on parvient à l’équilibre financier de l’exercice.

Il semble de toute façon difficilement envisageable de supprimer purement et simplement toute une série de dépenses, comme celles liées aux soins de santé par exemple. Il ne faut pas perdre de vue non plus que nous ne partons pas d’une feuille blanche, et que des changements gigantesques devraient avoir lieu pour que le nouveau système puisse fonctionner : Comment assurer la transition pour ceux qui perçoivent aujourd’hui une pension d’un certain niveau, pour laquelle ils ont contribué toute leur vie ? Comment transformer la sécurité sociale ? Même si des changements sont nécessaires, peut-on réellement envisager de supprimer les allocations familiales ? Comment gérer le coût des soins, à l’heure des burn-outs et des traitements extrêmement onéreux des cancers ou de la maladie d’Alzheimer ? Nous devons également tenir compte de la démographie, et du fait que le premier problème à l’avenir sera moins les crèches, mais bien les maisons de repos, et surtout ... comment les payer ? D’ailleurs, si au lieu du montant actuel qu’ils perçoivent comme pension, nos ainés ne touchent plus que l’allocation unique, ne faudra t-il pas envisager de subsidier les maisons de repos, afin de permettre leur financement ?

On le voit, les défis seraient énormes et une réelle étude de coût-bénéfice devrait être effectuée avant de se lancer sur une telle voie.

(Source : blog Peter De Keyzer)

Actualités

17.07.2019

The World’s Best Bank for Corporate Responsibility

Depuis plus de 25 ans, Euromoney, publication de référence en matière de finance internationale, met en avant les meilleures banques dans plusieurs catégories. Cette année, BNP Paribas a été désigné 'The World’s Best Bank for Corporate Responsibility'.

Antoine Sire, directeur de l'Engagement BNP Paribas : "Cette distinction récompense le travail de tous les collaborateurs du Groupe BNP Paribas engagés aux côtés des clients pour construire un nouveau modèle de banque, innovant et inclusif ". 

En 2017, le Groupe a créé une direction de l’Engagement d’entreprise pour faire de la finance durable, de la responsabilité sociale et environnementale et de l’inclusion, des atouts pour BNP Paribas. Depuis, toutes les entités du Groupe ont multiplié les initiatives pour accroître l’impact positif de leurs activités sur l’environnement et l’inclusion sociale, avec une attention particulière portée à la jeunesse, l’entrepreneuriat social et les communautés locales. 

"Cette reconnaissance de BNP Paribas souligne les efforts déployés dans les différents pays", ajoute Wilfried Remans, Head of CSR & Public Affairs chez BNP Paribas Fortis. "La Belgique a toujours joué un rôle de pionnier dans ce domaine, d’une première politique sectorielle de défense en 2005 à une stratégie complète en matière de produits d’investissement socialement responsable aujourd'hui, en passant par le conseil aux entreprises en matière de transition énergétique."

En plus d’être désignée ‘Meilleure banque au monde pour sa responsabilité d’entreprise 2019’, BNP Paribas a également reçu 3 autres trophées lors de la cérémonie de remise de prix qui s’est déroulée à Londres, ce mercredi 10 juillet 2019 : 

  1. World’s Best Bank for Corporate Responsibility
  2. Luxembourg’s Best Bank
  3. Western Europe’s Best Bank for Financing
  4. Western Europe’s Best Bank for Transaction Services

Plus d'infos

Actualités

27.06.2019

Saisir les opportunités business des ODD, suivez le guide !

Mis à l’agenda par l’ONU en 2015, les fameux Objectifs de Développement Durable (ODD) visent à éradiquer la pauvreté, protéger la planète et garantir la prospérité pour tous. Déclinés en 169 cibles à atteindre, ils reposent sur les actions conjuguées des gouvernements, de la société civile et des acteurs économiques. Le World Business Council for Sustainable Development (WBCSD) estime en outre que leur réalisation à l’échelle mondiale pourrait générer des opportunités de plusieurs milliards de dollars ainsi que la création de nombreux emplois à l’horizon 2030. Mais reste une question centrale : comment traduire ces ambitions en réelles opportunités commerciales ?

Pas à pas, dans un but commun

C’est dans ce sens que le WBCSD — une coalition de 190 entreprises internationales, unies par leur engagement pour le développement durable — a conçu un outil pour les dirigeants : le « CEO Guide to the Sustainable Development Goals ». Un contenu riche en enseignements, entre autres pour comprendre le rôle que peuvent jouer les entreprises. Mais aussi pour comprendre les implications des ODD sur la dimension business. Autrement dit ? Prendre conscience du risque de l’inaction, saisir les opportunités, utiliser l’information pour une meilleure gouvernance et reconnaître le besoin de collaborer avec l’ensemble des autres acteurs. Des piliers essentiels pour mener des actions à l’échelle mondiale et faire bouger les lignes, puisque comme le dit l’adage… l’union fait la force.

Actualités

21.06.2019

‘Belgian Growth Fund’ démarre avec 213 millions d'euros

Le fonds de fonds ‘Belgian Growth Fund’, qui s'inspire d'un modèle analogue réussi au Danemark, aidera les entreprises belges prometteuses dans leur expansion à l'international.

Son initiatrice, la Société Fédérale de Participations et d'Investissement (SFPI) et ses partenaires Participatiemaatschappij Vlaanderen (PMV) et BNP Paribas Fortis Private Equity, sont ravis d’avoir pu aisément lever 213 millions d’euros, dès le premier closing. Pour ce faire, le Belgian Growth Fund s’est tourné vers des investisseurs institutionnels tels que des banques, des compagnies d'assurance et des fonds de pension, ainsi qu'auprès de ‘family offices’. Ce montant devrait encore grimper lors de closings ultérieurs.

En savoir plus ? Lisez le communiqué de presse.

Actualités

14.06.2019

QPinch reçoit le label ‘Solar Impulse Efficient Solution’

La société belge QPinch a reçu le label ‘Solar Impulse Efficient Solution’ pour son projet visant à réduire l’empreinte carbone globale de l’industrie mondiale, en déployant une technologie innovante de récupération de chaleur.

Ce label attribué par la Fondation Solar Impulse représente un véritable gage de crédibilité. Il a pour objectif de récompenser les initiatives à travers le monde qui répondent à des critères élevés en matière de durabilité et de rentabilité.

Installée officiellement lors de la Cop 23, l’Alliance mondiale des solutions efficientes, pilotée par la Fondation Solar Impulse a été créée par le Suisse Bertrand Piccard : « J'ai lancé cette fondation pour transmettre le message que les technologies propres peuvent réaliser l'impossible ». Son but ? Faire émerger 1 000 idées profitables pour le climat.

Fidèle à sa volonté d’accompagner les entreprises dans leur transition durable, BNP Paribas Fortis tient à féliciter toutes les lauréates et particulièrement les sociétés belges aujourd’hui labellisées.

En savoir plus ?

Sources : OneHeart.fr, rtbf.be

Actualités

See all news

Discover More

Top