Contact
Close

Contact

Plainte

Pourriez-vous répondre aux questions ci-dessous ? Nous pourrons vous répondre ainsi plus rapidement. Merci d'avance.

Votre entreprise / organisation est-elle cliente de BNP Paribas Fortis ?

Mon organisation est servie par un chargé de relation :

Votre message

Tapez le code indiqué dans l'image :

captcha
La Banque traite vos données à caractère personnel conformément à la Déclaration Vie Privée de BNP Paribas Fortis SA.

Merci

Votre message a bien été envoyé.

Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Retour à la page en cours›
Actualités

08.07.2016

Le ralentissement de la productivité: la nouvelle norme?

Pourquoi la croissance économique est-elle à la traîne dans notre pays ? Réponses avec Arne Maes, economic advisor chez BNP Paribas Fortis.

La croissance économique belge ralentit depuis des décennies. Mais notre pays n'est pas le seul dans le cas. Pratiquement tous les pays industrialisés ont connu ce sort dont les causes sont en grande partie similaires.

C'est ainsi que le passage graduel de l'industrie manufacturière au secteur des services comme activité économique principale a conduit au ralentissement de la croissance dans les pays concernés. Le progrès technologique, qui permet au secteur manufacturier d'augmenter sans cesse l'efficacité de la production, est un effet beaucoup moins prononcé dans le secteur des services. Dès lors, le taux d'emploi en hausse dans ce secteur agit, également comme un frein sur la croissance globale.  

Qu'en est-il en Belgique ?

Dans notre pays, la hausse de la productivité du travail progresse beaucoup plus lentement que chez nos voisins.  Depuis les années de crise, c'est surtout la baisse de la productivité dans le secteur des services qui frappe, particulièrement influencée par les services non commerciaux comme l'enseignement, la santé et les activités publiques.

Les piètres prestations de la Belgique peuvent s'expliquer, en partie, par l'absence d'entreprises d'innovation technologique (à l'intérieur de nos frontières).  L'importance relative de ces secteurs à forte croissance de l'économie belge s'est en effet réduite ces dernières années, ainsi que leur contribution à la recherche et au développement.

Un certain nombre de tendances qui ont historiquement contribué à la croissance économique arrivent également en fin de cycle.

Les chaînes de valeur mondiale, comme on les appelle, dans lesquelles les multinationales envoient leurs produits de continent en continent, comme étapes du processus de production, ont gagné en importance. L'augmentation de la spécialisation locale a, ces dernières années, permis d'enregistrer d'importants gains d'efficacité. La Belgique, économie largement tournée vers le commerce international, a toujours été un précurseur dans ce domaine, même si la spécialisation forcenée des tâches atteint, aujourd'hui, un plafond naturel.

L'augmentation du degré de scolarisation de la population belge atteint également, peu à peu, ses limites, de sorte qu'on ne peut plus attendre de contribution à la croissance de ce côté-là.

La nouvelle normalité ?

Un certain nombre des évolutions évoquées ci-dessus sont irréversibles et la croissance n’est pas une fin en soi. Mais il existe des solutions pour relancer le moteur qui tousse.

Pour améliorer les perspectives à long terme, il faut investir. Les entreprises ont besoin de sécurité juridique et de transparence. À ce sujet, les révisions en cours de la Loi Major et de l'Excess Profit Rulings n'inspirent guère confiance.

Sans compter que, ces dernières années, les investissements publics se sont fortement réduits, souvent sous le couvert de l'inévitable assainissement des finances. On ne peut continuer à vider de leur substance les infrastructures actuelles. Même en temps d’exercice budgétaire difficile, les projets à forte valeur ajoutée sont autosuffisants, davantage encore dans la situation actuelle de taux historiquement faibles.

En outre, Bruxelles et Anvers figurent toutes deux dans le top 5 en matière de problèmes de circulation. Il faut absolument redessiner le réseau actuel et les incitants financiers qui favorisent l’utilisation individuelle d’un véhicule.

Malgré quelques signes positifs, le taux d'emploi, à 67 %, reste bien en-dessous de celui de nos voisins. Plus tôt cette année, le FMI a mis le doigt sur la plaie : certains groupes de population (les plus âgés, les migrants) trouvent encore difficilement leur chemin sur un marché du travail belge fragmenté. De son côté, la Commission Européenne a encore dénoncé, dans ses dernières « country specific recommendations », le manque de flexibilité. Là aussi, de nouvelles réformes s'imposent.   

C'est un fait : la nouvelle normalité apporte son lot de nouveaux défis. Il est possible de renouer avec une croissance plus élevée si l'on se concentre sur des investissements autosuffisants et des réformes structurelles.

Actualités

04.12.2019

BNP Paribas Fortis élue « Banque de l’Année » pour la 3e fois de suite

Un panel d’experts de l’industrie a une nouvelle fois choisi BNP Paribas Fortis comme meilleure banque belge cette année. Après 2017 et 2018, c’est le troisième trophée consécutif !

On peut presque parler de tradition. Pour la troisième année consécutive, BNP Paribas Fortis a été élue « Banque de l’année » en Belgique par The Banker Magazine lors d’une cérémonie à Londres fin novembre. Ces prestigieux prix sont décernés chaque année par un panel d’experts afin d’honorer les meilleurs acteurs du secteur bancaire. Et à ce petit jeu-là, c’est à nouveau BNP Paribas Fortis qui a tiré son épingle du jeu dans notre pays, pour la troisième fois de suite.

Max Jadot, CEO de BNPPF, était bien entendu honoré. « Ce prix témoigne de la détermination de notre banque et de tout son personnel à répondre aux besoins et attentes de nos clients, le tout dans un environnement en pleine mutation. Nous nous efforçons d’être un partenaire efficace pour nos clients, en leur rendant la vie plus facile. La durabilité fait aussi partie intégrante de notre ADN : avoir un impact positif sur la société est une composante vitale de notre entreprise ».

Actualités

20.10.2019

Faites le test ici ! À quel point votre organisation est-elle durable ?

Le Sustainable Business Competence Centre (SBCC) de BNP Paribas Fortis, qui aide les entreprises à passer à un business model durable, a développé un test vous permettant de vérifier la position de votre entreprise dans la voie vers la transition durable.

En tant que plus grande banque de Belgique, BNP Paribas Fortis désire être un moteur du développement socio-économique dans notre pays. Pour ce faire, les entreprises doivent, à l'heure actuelle, passer à un modèle d'entreprise durable, ce qui n'est pas si simple. Voilà pourquoi BNP Paribas Fortis souhaite mettre son expertise à la disposition de ses clients.

L'une des initiatives du SBCC consiste en un tout nouveau test consacré aux entreprises, aux PME et aux clients institutionnels. Le test est composé de 15 questions relatives aux étapes permettant de devenir durable : la sensibilisation, le diagnostic, les quick wins, le business model, la collaboration et l'innovation.

En fonction de vos réponses, le SBCC est en mesure de vous informer concrètement sur les étapes à franchir pour devenir encore plus durable. De plus, nous disposons de tous les moyens pour vous accompagner au cours de toute la transition :

  • l'expertise technologique dans les domaines suivants : hightech, ICT, biotech, medtech, clean- & greentech...
  • un réseau d'entreprises et de relations
  • des produits et des services financiers susceptibles de faciliter la transition vers un modèle durable

Votre organisation choisit-elle aussi un avenir durable ?

FAITES LE TEST

Actualités

16.09.2019

Arval et la Défense signent un accord de coopération

Arval Belgium, la société de leasing du groupe BNP Paribas et leader du marché, a conclu un contrat de leasing opérationnel avec le Ministère de la Défense. Dans le cadre du renouvellement de son parc de véhicules utilitaires à usage professionnel, Arval fournira à la Défense 1 000 véhicules de service dans un délai record de 6 mois. 

Arval et le ministère de la Défense ont accordé une attention particulière à la sécurité routière et à l'environnement. L’accord s’est porté sur un nombre réduit de véhicules en privilégiant le partage des  véhicules de service. De plus, grâce à la nouvelle offre de télématique embarquée ‘Arval Active Link’, le ministère de la Défense s'est donné les moyens d'influencer positivement le comportement de ses usagers de la route et d'optimiser la consommation de carburant.

Une autre solution de mobilité innovante, le ‘Arval Car Sharing’, permettra bientôt aux collaborateurs de la Défense de réserver des véhicules via un système en ligne intuitif, sans avoir besoin d'un transfert de clé : les véhicules pourront être utilisés avec leur nouvelle carte d'identité militaire. Une solution sur mesure ! Arval Car Sharing est un bel exemple de mobilité flexible, innovante et durable.

Lire le communiqué de presse complet ici

Actualités

05.09.2019

BNP Paribas Fortis investit dans une biotech de Wavre

iSTAR Medical a développé un implant ophtalmique pour le traitement du glaucome (maladie dégénérative du nerf optique) et attire une belle brochette de nouveaux actionnaires pour poursuivre sa croissance. Dans un premier temps, elle augmente son capital de 17,5 millions d'euros ; dans un second temps, elle souhaite lever 15 millions d'euros. Au cours de ce premier tour de table, 5 nouveaux actionnaires ont récemment rejoint le capital, parmi lesquels BNP Paribas Fortis Private Equity, Gimv et Gimv Health & Care Co-Invest, le fonds néerlandais LSP HEF 2 Holding et le fonds allemand Earlybird. Les actionnaires existants, y compris Capricorn Venture Partners, apportent 2,6 millions.

Raf Moons, Directeur de BNP Paribas Fortis Private Equity : "BNP Paribas Fortis Private Equity a pour ambition de financer les entreprises et de soutenir leur croissance. Dans le secteur de la biotechnologie, un tel financement à long terme peut vraiment faire la différence. Plus de 60 millions de personnes dans le monde souffrent de glaucome, l'une des principales causes de cécité dans les pays développés. Nous sommes heureux de pouvoir soutenir Istar Medical dans le développement et la commercialisation de son implant."

Vous voulez en savoir plus ? Lire le communiqué de presse - version complète (uniquement en anglais)

Actualités

See all news

Discover More

Top