Contact
Close

Contact

Plainte

Pourriez-vous répondre aux questions ci-dessous ? Nous pourrons vous répondre ainsi plus rapidement. Merci d'avance.

Votre entreprise / organisation est-elle cliente de BNP Paribas Fortis ?

Mon organisation est servie par un chargé de relation :

Votre message

Tapez le code indiqué dans l'image :

captcha
La Banque traite vos données à caractère personnel conformément à la Déclaration Vie Privée de BNP Paribas Fortis SA.

Merci

Votre message a bien été envoyé.

Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Retour à la page en cours›
Actualités

06.04.2017

Qui succédera à Detlef Thielgen et sera le CFO of the Year 2017 ?

Créée en 2012 à l’initiative de Trends-Tendances en collaboration avec BNP Paribas Fortis, cette distinction récompense la performance exceptionnelle d'un directeur financier issu de l’une des 500 meilleures entreprises belges.
En plus d’être un professionnel de la finance, le CFO doit aujourd’hui être un partenaire stratégique, un leader et un gestionnaire de personnel. Tels sont aussi les critères sur lesquels les candidats sélectionnés seront jugés par le jury. Tous ont joué un rôle important dans le développement financier et stratégique de leur entreprise.
Qui fera la différence et sera le digne successeur de Detlef Thielgen (UCB) ?

Didier De Sorgher (Spadel)

Le CFO de Spadel vient de diriger l’acquisition de Devin, le leader bulgare des eaux embouteillées. Un véritable coup de pouce au développement international de l’entreprise. Depuis qu’il a intégré Spadel, le CFO a vu sa fonction évoluer vers un rôle de business partner. « Nous réfléchissons à des plans stratégiques à 5 ans. […] Et aujourd’hui notre plan 2016-2020 est basé sur la croissance interne drivée par l’innovation et la croissance externe ».

Paul Depuydt (Ravago)

Cet ingénieur commercial gère le département financier de Ravago, spécialisé dans la production, la composition et la distribution de plastiques, soit une équipe de 200 à 300 collaborateurs répartis dans le monde entier. Pour lui, le rôle du CFO est notamment de veiller à ce que les moyens et la motivation nécessaires soient présents pour faire bouger les choses. Sa devise ? « Amuse-toi. Le reste suivra et nous ferons du bon travail ».

Sandrine Dufour (Proximus)

Entrée chez Proximus en 2014, cette directrice financière n’a qu’une obsession : dégager du cash afin de financer les investissements qui se préparent au sein de l’opérateur télécoms. Elle déploie alors un large programme qui a porté ses fruits : en 2016, le cash flow libre de Proximus a progressé de 23 %. Les fonds ainsi dégagés sont injectés dans le déploiement de la fibre optique. Un choix stratégique auquel a contribué Sandrine Dufour. Cet investissement de 3 milliards à 10 ans est « très important pour le futur et va irriguer l’économie du pays ».

Marc Hofman (Colruyt Group)

Ancien CEO de l’entreprise alimentaire Ter Beke, cet homme de l’ombre n’a jamais regretté sa décision d’entrer au service de Colruyt. Il pilote avec ses équipes le département Finance qui soutient les activités commerciales. Un rôle qui peut être considéré comme atypique comparé aux entreprises de culture anglo-saxonne où le CFO est aux commandes et dicte, avec le CEO, les objectifs à atteindre. « J’adhère entièrement à la vision à long terme du groupe [… et] je délègue un maximum. C’est la meilleure façon de faire grandir une équipe ».

Luc Popelier (Groupe KBC)

Pendant 6 ans, Luc Popelier a jeté les bases du remaniement réussi du bancassureur flamand qui s’est progressivement recentré sur les activités dans lesquelles il excelle tout en restaurant la confiance des clients et des investisseurs. En un an et demi, le groupe KBC a réussi à lever 5 milliards d’EUR pour renforcer sa position financière. Selon Luc Popelier, le CFO doit évaluer chaque décision à l’aune de la valeur créée pour les clients et les actionnaires et attirer l’attention sur les risques encourus. « Mon rôle est aussi celui d’un challenger ».

Le nom du gagnant sera dévoilé lors d’une soirée de gala, après une introduction par William De Vijlder (Group Chief Economist BNP Paris) et un débat sur les fusions et acquisitions. Rendez-vous donc ce 9 mai à Tour & Taxis à Bruxelles ou sur Twitter via #TrendsCFO2017 !

S’inscrire à l’événement

En savoir plus sur les finalistes (pdf)

Actualités

16.09.2020

Notre banque sponsorise « Leeuw van de Export »

Le 23/9, FIT décernera pour la 19e fois son Leeuw van de Export, un prix pour les entreprises flamandes qui affichent des résultats d’exportation remarquables. BNP Paribas Fortis soutient cette initiative.

 

À propos de FIT

Flanders Investment & Trade (FIT), l’Agence flamande pour l’Entrepreneuriat international, a été fondée en 2005 par les autorités flamandes. FIT est né de la fusion des agences « Export Vlaanderen » et « Dienst Beleggen in Vlaanderen ». L’organisation a pour but de promouvoir l’entrepreneuriat international des entreprises flamandes, en particulier des PME.

L’agence a son quartier général à Bruxelles et compte 96 bureaux à travers le monde (dont cinq en Flandre). Les investisseurs et les exportateurs flamands peuvent obtenir gratuitement des informations et une assistance de la part de FIT.

Partenariat avec BNP Paribas Fortis

Cette année, le mercredi 23 septembre, FIT organise pour la 19e fois le Leeuw van de Export, un événement qui met à l’honneur les entreprises flamandes qui ont obtenu des résultats exceptionnels en matière d’exportation. En tant que banque numéro 1 pour l’importation et l’exportation, BNP Paribas Fortis se réjouit de pouvoir soutenir cet événement en tant que sponsor. Nous affichons ainsi notre engagement en faveur du soutien aux entreprises exportatrices belges et à l’économie de notre pays. Ce sponsoring s’inscrit également parfaitement dans notre ambition de nous développer dans le business international et de nous positionner comme le partenaire par excellence des entreprises actives au niveau international ou désireuses de le devenir.

« Nous sommes fiers que la Belgique fasse partie du top 15 des principaux pays exportateurs du monde et nous donnons volontiers un coup de pouce aux exportateurs, notamment en sponsorisant le prix Leeuw van de Export », conclut Frank Haak, Head of Sales Global Trade Solutions chez BNP Paribas Fortis.

L’événement : en pratique

  • Quoi ? Remise de prix en ligne avec des réseaux virtuels connexes  
  • Où ? À 6 endroits et en direct depuis Gand 
  • Quand ? Le mercredi 23 septembre, de 18 h à 20 h
  • Droits d’inscription ? Gratuit, mais il est conseillé de s’inscrire au préalable

Ne manquez pas cette soirée inspirante.

Le jour précédent l’événement, vous recevrez un e-mail avec un lien pour vous connecter au stream vidéo en direct.

Actualités

28.08.2020

BNP PARIBAS FORTIS : resultats du premier semestre 2020

Le premier semestre de l’année 2020 a été largement dominée par la pandémie de covid-19, qui continue à peser lourdement sur le régime des soins de santé et sur l’économie. En tant que leader du marché belge, nous entendons pleinement assumer notre responsabilité et veiller à ce que les ménages et entreprises puissent disposer de moyens financiers supplémentaires. 

Max Jadot, Administrateur Directeur Général : « Dans des circonstances qui auraient été quasi inimaginables il y a juste un an, BNP Paribas Fortis est resté pleinement opérationnel et nous avons continué à financer les particuliers comme les entreprises pour leur permettre de réaliser leurs plans et projets. Nous continuons à soutenir l’économie belge avec des capitaux et des liquidités, et par ailleurs, nous déployons des efforts ciblés pour atténuer l’impact social de la crise actuelle ».

Actualités

03.08.2020

GROUPE BNP PARIBAS FORTIS, RESULTATS DU 2e TRIMESTRE

Les équipes, les ressources et l’expertise au service des clients

Au deuxième trimestre 2020, le Groupe BNP Paribas a mobilisé dans un contexte de crise sanitaire, ses équipes, ses ressources et son expertise au service de l'économie et pour accompagner ses clients - particuliers, entreprises et institutions.

Jean-Laurent Bonnafé, Administrateur Directeur Général :  

« Notre modèle de banque diversifié a démontré toute son efficacité pour soutenir les clients et l’économie face à une crise sanitaire inédite. BNP Paribas a su rapidement mobiliser ses équipes, ses ressources et ses expertises pour répondre aux besoins de ses clients dans toute l’Europe et au-delà.
Cette capacité à financer largement l’économie est le fruit d’un travail de long terme engagé par le Groupe au service de ses clients particuliers, entreprises et institutionnels. Elle est le reflet de sa solidité financière, de la diversification et de l’intégration de ses activités, de la relation de proximité avec ses clients, de la prudence dans sa gestion des risques mais aussi de la puissance d’exécution de ses plateformes.
Avec toutes les équipes de BNP Paribas, dont je tiens à saluer la mobilisation exceptionnelle pour soutenir l’économie et la société, nous sommes aux côtés de nos clients pour limiter l’impact économique et social de la crise. Toutes nos forces restent mobilisées pour assurer une relance économique solide et durable.»

Plus d’infos dans le communiqué de presse : https://invest.bnpparibas.com/documents/2t20-cp-45634  

Actualités

17.07.2020

Une relance de l’économie en K à éviter

Si la reprise de l’économie est sur la bonne voie dans la plupart des pays développés, elle ne concerne pas forcément toutes les couches de la population. C’est ce qui s’appelle une relance en K, comme le précise Koen De Leus dans son dernier billet.

Les épidémies, comme celles du coronavirus que nous connaissons actuellement, ont tendance à creuser l’inégalité. C’est ce que révèle le coefficient Gini, qui augmente de 1,25% dans les cinq années suivant une pandémie. Cette inégalité touche principalement le marché de l’emploi et peut même avoir une incidence sur la montée du populisme.

Comment et pourquoi éviter une reprise en K ? Découvrez « Comment éviter une reprise en K de l’économie » sur le blog de Koen De Leus.  

Actualités

See all news

Discover More

Top