Contact
Close

Contact

Plainte

Pourriez-vous répondre aux questions ci-dessous ? Nous pourrons vous répondre ainsi plus rapidement. Merci d'avance.

Votre entreprise / organisation est-elle cliente de BNP Paribas Fortis ?

Mon organisation est servie par un chargé de relation :

Votre message

Tapez le code indiqué dans l'image :

captcha
La Banque traite vos données à caractère personnel conformément à la Déclaration Vie Privée de BNP Paribas Fortis SA.

Merci

Votre message a bien été envoyé.

Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Retour à la page en cours›
Actualités

25.04.2017

Réindustrialisation de l’Europe : un mouvement favorable aux PME

Quel visage possède aujourd’hui l’industrie en Europe et comment les PME peuvent-elles bénéficier de ce phénomène de réindustrialisation ?

Le secteur industriel emploie aujourd’hui 34 millions de personnes en Europe. S’il démontre un nouveau dynamisme, c’est notamment qu’il est en passe de connaître une « 4e révolution industrielle » : un changement de modèle qui intègre davantage de numérique, couplé à un phénomène de relocalisation vers les pays développés. La majorité des États membres de l’Union européenne (UE) connaissent ainsi une nette augmentation de leur activité industrielle depuis 2014.   

En effet, après un ralentissement de la quasi-totalité des activités industrielles européennes pendant la crise économique, la majorité des États membres ont enregistré un accroissement de la production dès 2014. La République tchèque, le Luxembourg, la Roumanie et la Hongrie ont enregistré des augmentations allant de 5 % à 7,2 %1. Un contexte économique et technologique qui ouvre la voie à de nouveaux investissements et opportunités pour les PME !

Une relocalisation des activités industrielles à l’échelle de l'Europe de plus en plus attractive

Pourquoi relocaliser son activité en Europe alors que l’on n’a eu de cesse de parler de délocalisations ? Simplement parce que deux arguments majeurs de celles-ci, à savoir la nécessité de faire tourner des usines de très grande taille pour obtenir un effet d’échelle et la recherche de main-d’œuvre à moindre coût, sont en passe de devenir obsolètes. En effet, la mutation de l’industrie vers un modèle « 4.0 », aussi appelé digital manufacturing , et intégrant des outils numériques ou des intelligences artificielles, booste la productivité et la flexibilité des unités de production en Europe. 

En parallèle, le coût de la main-d’œuvre dans des pays comme la Chine ou le Brésil augmente significativement avec l’amélioration du niveau de vie de la population, réduisant leur avantage comparatif. Un rapport de l’Organisation internationale du travail de 2015 montrait que les salaires chinois avaient déjà progressé en moyenne de 15 à 20 % par an entre 2000 et 2010. En 2015, l’augmentation y était de 10 %. Le résultat de cette tendance ? Un regain d’intérêt pour le territoire européen.

« Pour une renaissance industrielle européenne » : la stratégie de l’UE

La réindustrialisation du territoire européen et la compétitivité de son industrie font partie des objectifs phares de l’UE. En 2014, la Commission européenne souligne cette ambition via sa communication Pour une renaissance industrielle européenne. La stratégie Europe 2020 pour la croissance et l’emploi intègre un volet consacré à l’industrie, avec l’objectif de faire passer sa part dans le PIB à 20 %. Les principes généraux de la politique industrielle de l’UE réitèrent ainsi la volonté d’accélérer l’adaptation de l’industrie aux changements structurels, de favoriser un écosystème économique favorable, de soutenir les entreprises (et les PME en particulier), et d’encourager l’innovation.

(Source : Newsletter Entreprises BNP Paribas)

1  Eurostat, Statistiques sur l’industrie et la construction, 2015. 

Actualités

01.08.2019

Groupe BNP Paribas, résultats du 2eme trimestre 2019

L’activité de BNP Paribas est en hausse ce trimestre dans un contexte où la croissance économique reste positive en Europe mais s’est ralentie, induisant des anticipations de poursuite de l’environnement de taux bas.

Jean-Laurent Bonnafé, Administrateur Directeur Général de BNP Paribas : « BNP Paribas réalise au premier semestre un résultat en hausse, à 4,4 milliards d’euros. Les revenus augmentent grâce à la progression de l’activité dans les pôles opérationnels. Les frais de gestion sont bien maîtrisés et bénéficient du plan de transformation, ce qui permet de dégager un effet de ciseau positif. Le ratio de «common equity Tier 1» augmente à 11,9 %, illustrant la solidité du bilan. Les nouvelles expériences digitales déployées pour la clientèle sont un succès et le Groupe met activement en pratique sa politique ambitieuse d’engagement dans la société. »



Découvrez les résultats en une page
Le communiqué de presse

 

Actualités

24.07.2019

Guider les pays vers la reforestation

Et si replanter des arbres était un moyen de sauver le climat ? C'est la théorie d’une équipe de chercheurs dont fait partie le Belge Jean-François Bastin, qui publie une étude dans la prestigieuse revue Science ainsi qu’une carte permettant aux différents pays de prendre des engagements réalistes en matière de reforestation.

Conscient des solutions naturelles de régénération et de capture du carbone, BNP Paribas Fortis a conclu un partenariat avec WeForrest. Concrètement, depuis 2017, 64000 arbres ont déjà été plantés en Zambie via cette ONG. Une contribution modeste qui va dans la bonne direction!

Lire l’article complet

Sources : RTBF.BE, GOODNEWSNETWORK, WORLD ECONOMIC FORUM
Actualités

17.07.2019

The World’s Best Bank for Corporate Responsibility

Depuis plus de 25 ans, Euromoney, publication de référence en matière de finance internationale, met en avant les meilleures banques dans plusieurs catégories. Cette année, BNP Paribas a été désigné 'The World’s Best Bank for Corporate Responsibility'.

Antoine Sire, directeur de l'Engagement BNP Paribas : "Cette distinction récompense le travail de tous les collaborateurs du Groupe BNP Paribas engagés aux côtés des clients pour construire un nouveau modèle de banque, innovant et inclusif ". 

En 2017, le Groupe a créé une direction de l’Engagement d’entreprise pour faire de la finance durable, de la responsabilité sociale et environnementale et de l’inclusion, des atouts pour BNP Paribas. Depuis, toutes les entités du Groupe ont multiplié les initiatives pour accroître l’impact positif de leurs activités sur l’environnement et l’inclusion sociale, avec une attention particulière portée à la jeunesse, l’entrepreneuriat social et les communautés locales. 

"Cette reconnaissance de BNP Paribas souligne les efforts déployés dans les différents pays", ajoute Wilfried Remans, Head of CSR & Public Affairs chez BNP Paribas Fortis. "La Belgique a toujours joué un rôle de pionnier dans ce domaine, d’une première politique sectorielle de défense en 2005 à une stratégie complète en matière de produits d’investissement socialement responsable aujourd'hui, en passant par le conseil aux entreprises en matière de transition énergétique."

En plus d’être désignée ‘Meilleure banque au monde pour sa responsabilité d’entreprise 2019’, BNP Paribas a également reçu 3 autres trophées lors de la cérémonie de remise de prix qui s’est déroulée à Londres, ce mercredi 10 juillet 2019 : 

  1. World’s Best Bank for Corporate Responsibility
  2. Luxembourg’s Best Bank
  3. Western Europe’s Best Bank for Financing
  4. Western Europe’s Best Bank for Transaction Services

Plus d'infos

Actualités

27.06.2019

Saisir les opportunités business des ODD, suivez le guide !

Mis à l’agenda par l’ONU en 2015, les fameux Objectifs de Développement Durable (ODD) visent à éradiquer la pauvreté, protéger la planète et garantir la prospérité pour tous. Déclinés en 169 cibles à atteindre, ils reposent sur les actions conjuguées des gouvernements, de la société civile et des acteurs économiques. Le World Business Council for Sustainable Development (WBCSD) estime en outre que leur réalisation à l’échelle mondiale pourrait générer des opportunités de plusieurs milliards de dollars ainsi que la création de nombreux emplois à l’horizon 2030. Mais reste une question centrale : comment traduire ces ambitions en réelles opportunités commerciales ?

Pas à pas, dans un but commun

C’est dans ce sens que le WBCSD — une coalition de 190 entreprises internationales, unies par leur engagement pour le développement durable — a conçu un outil pour les dirigeants : le « CEO Guide to the Sustainable Development Goals ». Un contenu riche en enseignements, entre autres pour comprendre le rôle que peuvent jouer les entreprises. Mais aussi pour comprendre les implications des ODD sur la dimension business. Autrement dit ? Prendre conscience du risque de l’inaction, saisir les opportunités, utiliser l’information pour une meilleure gouvernance et reconnaître le besoin de collaborer avec l’ensemble des autres acteurs. Des piliers essentiels pour mener des actions à l’échelle mondiale et faire bouger les lignes, puisque comme le dit l’adage… l’union fait la force.

Actualités

See all news

Discover More

Top