Contact
Close

Contact

Plainte

Pourriez-vous répondre aux questions ci-dessous ? Nous pourrons vous répondre ainsi plus rapidement. Merci d'avance.

Votre entreprise / organisation est-elle cliente de BNP Paribas Fortis ?

Mon organisation est servie par un chargé de relation :

Votre message

Tapez le code indiqué dans l'image :

captcha
La Banque traite vos données à caractère personnel conformément à la Déclaration Vie Privée de BNP Paribas Fortis SA.

Merci

Votre message a bien été envoyé.

Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Retour à la page en cours›
Actualités

24.10.2017

Urgence écologique : la transition passe aussi par les entreprises

Ce 19 octobre se tenait au Château Bayard à Eghezée la 11e édition de la Journée de l’Excellence des PME. En tant que partenaire de cet événement organisé par La Libre Belgique, BNP Paribas Fortis a été étroitement associé aux thématiques abordées : l’innovation et la transition.

A travers les témoignages d’entrepreneurs qui mettent les problèmes sociaux et environnementaux au cœur de leur projet, l’objectif de cette journée était d’inspirer des dirigeants d’entreprises dites 'traditionnelles'.

L'humanité menacée

Les grands défis du 21e siècle ont été abordés, à commencer par le changement climatique. Les conséquences de la masse de carbone dans l’atmosphère sont catastrophiques. Chaque année, nous battons des records de chaleur par rapport au début de l’ère industrielle. Ouragans, inondations, sécheresse et fonte des glaces aux pôles en témoignent. L’agriculture intensive contribue à une extinction du vivant : près de 60 % des espèces vertébrées ont disparu depuis le début des années 1970 et, selon une récente étude allemande, il en va de même pour 80 % des insectes en Europe – c’est une menace directe de la survie de l’humanité.

Des exemples inspirants

Pour toutes ces raisons, Marie-Noelle Keijzer a créé la plateforme WeForest, qui a permis, en partenariat avec de grandes entreprises, la plantation de millions d’arbres qui capturent le carbone et régénèrent l’atmosphère. La tâche est immense, car la déforestation est toujours deux fois plus importante que la reforestation, on parle d’une perte nette de l’équivalent de deux fois la taille de la Belgique chaque année !

Une autre solution pour résoudre nos problèmes environnementaux : le recyclage. C’est la piste explorée par l'entreprise de montage de décors MCB, qui réutilise systématiquement les modules d’un événement à l’autre, plutôt que de jeter le matériel.

Lors de la table ronde, Jérôme Vériter de Group One a évoqué plus en détail l’économie circulaire, qui combine l’intelligence du vivant (le biomimétisme), l’intelligence humaine et les nouvelles technologies afin de réutiliser et recycler la matière à l’infini.

Dans nos économies développées, la voiture autour et au sein des agglomérations est devenue un véritable fléau qui, outre les dégâts environnementaux provoqués, coûte des milliards aux contribuables et aux entreprises. C’est ce qui a motivé la création de Commuty, une plateforme qui permet aux entreprises d’économiser des dizaines de milliers de kilomètres en quelques mois.

Si les nouvelles technologies offrent de nombreuses opportunités, elles n’en sont pas moins une menace pour l'emploi dans de nombreux secteurs. Comme l’a rappelé Sandra Wilikens, Secrétaire Général de BNP Paribas Fortis, un job sur deux sera menacé d'ici 2050. C’est pour répondre à cette problématique que BeCode vient d’être créée. Cette école de codage est ouverte à tous à partir de 18 ans, sans aucune forme de sélection à l’entrée, si ce n’est la volonté de créer et de s’insérer dans la nouvelle économie.

Enfin, Quentin Crespel est venu présenter BeesCoop, qui a ouvert ses portes à Schaerbeek en septembre. Ce supermarché coopératif propose des produits locaux, bios et de grande qualité, le tout à des prix défiant toute concurrence, grâce à l'implication des coopérateurs qui offrent 2 h 45 de leur temps chaque mois. L’objectif de BeesCoop est d’offrir une alternative à l’industrie agro-alimentaire et ses excès.

Les engagements de la banque

Pour notre banque, la responsabilité sociétale n’est pas un discours de bonnes intentions. Le Groupe a pris des engagements tangibles et ambitieux. A titre d’exemples, on citera sa décision de ne financer aucun projet de centrale électrique à charbon ou l’octroi de 7,2 milliards d’EUR en 2015 pour des financements liés aux énergies renouvelables. Un montant qui sera porté à 15 milliards en 2020.

On le voit : si la catastrophe écologique à laquelle nous assistons est sans précédent, des solutions commencent à émerger.

Aux entreprises, y compris BNP Paribas Fortis, de permettre leur déploiement rapide et de se montrer à la hauteur des enjeux. Didier Beauvois, Head of Corporate Banking BNP Paribas Fortis :

« Étant l’une des banques les plus solides d'Europe, nous sommes un acteur incontournable de la vie économique et nous voulons dès lors jouer un rôle moteur au niveau de la prise de conscience de la nécessité de changement ».

Lire l’interview complète de Sandra Wilikens et Didier Beauvois »
En savoir plus sur le programme de la journée »

Actualités

03.07.2020

La banque investit dans un fonds universitaire européen

BNP Paribas Fortis Private Equity investit dans le fonds « VIVES Inter-University Fund », un fonds universitaire européen créé par l’UCLouvain via sa société de transfert de technologies, Sopartec. Ce fonds pourra investir dans des spin-offs issues de cinq universités de rang mondial. L’objectif de ce fonds est d’accélérer la recherche au profit de toutes et tous, soit transformer les résultats de la recherche scientifique européenne de pointe en projet entrepreneurial à haut potentiel avec un fort impact sociétal.

Aux côtés d’autres investisseurs, BNP Paribas Fortis Private Equity investit ainsi dans ce fonds doté de 32 millions d’euros, et dont l’objectif est d’atteindre les 50 millions.

« L’investissement dans le VIVES Inter-University Fund s’inscrit pleinement dans l’implication active que BNP Paribas Fortis souhaite démontrer dans des initiatives liées à l’université.  Pas seulement pour générer des opportunités cross-sell, mais aussi pour renforcer notre image en tant que moteur d’innovation et d’entrepreneuriat dans le paysage économique belge », précise Mireille Kielemoes, Managing Director Private Equity de BNP Paribas Fortis.

Découvrez-en plus sur VIVES Inter-University Fund dans le communiqué de presse FR / EN

Actualités

01.07.2020

Le marché du travail chamboulé par la pandémie

Le coronavirus a changé la manière dont nous vivons, mais aussi dont nous travaillons. Arne Maes,  Economic Advisor, met le curseur sur le travail dans le dernier billet publié sur le blog de Koen De Leus.

Télétravail, chômage temporaire, visioconférence… la crise sanitaire a rapidement et radicalement changé notre manière de travailler. A court ou à long terme ? C’est ce qu’analyse Arne Maes, Economic Advisor, sur le blog de Koen De Leus en comparant les chiffres du télétravail avant, pendant et après la crise et en mesurant et estimant la baisse du chômage temporaire. 

Découvrez « La traversée du désert du marché du travail » sur le blog de Koen De Leus.

Actualités

25.06.2020

La Belgique relance son économie. Et si le virus reprend ?

La Belgique a perdu une place à l’indice Futureproof et sa relance économique dépend aussi du risque d’une deuxième vague. Koen De Leus Chief Economist de BNP Paribas Fortis, analyse ces éléments dans ses deux derniers billets sur son blog. 

Avec la crise économique, financière et sanitaire actuelle, la Belgique accuse le coup, comme beaucoup d’autres économies qui dépendent de la mondialisation. Notre pays a d’ailleurs perdu une place à l’indice FutureProof qui mesure la performance dans quatre domaines : productivité, marché du travail, pouvoirs publics et environnement général. La Belgique recule ainsi de la 15e à la 16e place sur les 27 pays de l’UE. Sur son blog, Koen De Leus, Chief Economist de BNP Paribas Fortis, analyse les raisons de ce basculement et incite à « profiter » de la crise pour améliorer l’indice à long terme. 

La crise du coronavirus a bien évidemment un rôle dans tout cela, et la relance économique du pays dépendra donc aussi du risque d’une deuxième vague de contamination. Un nouveau confinement mettrait à nouveau à mal l’économie belge. Immunité collective, taux de reproduction, distanciation… tous ces éléments ont un rôle à jouer comme le précise toujours Koen De Leus dans un autre billet sur son blog.

Découvrez le blog de Koen De Leus

Actualités

23.06.2020

Quelles perspectives économiques pour le second semestre ?

Koen De Leus,  Chief Economist, et Philippe Gijsels, Chief Strategy Officer de BNP Paribas Fortis, présentent leur vision macroéconomique pour les six prochains mois. 

Si l’épidémie n’est pas encore totalement derrière nous, le monde, l’Europe et la Belgique ont déjà entamé leur déconfinement faisant apparaitre l’ampleur de la crise. La Belgique est, avec la France, l’Espagne et l’Italie, un des pays les plus touchés.

Koen De Leus,  Chief Economist, et Philippe Gijsels, Chief Strategy Officer de BNP Paribas Fortis, présentent leur vision macroéconomique pour le second semestre 2020 et expliquent également comment celle-ci se traduit dans la stratégie de placement de BNP Paribas Fortis.

Comment se dessinent la politique mondiale et belge de riposte économique au COVID-19, comment a évolué et évoluera la Bourse, les matières premières et les devises, comment pourrait s’amorcer la reprise à court comme long terme… ?

Découvrez-en plus dans le communiqué de presse

Actualités

See all news

Discover More

Top