Contact
Close

Contact

Plainte

Pourriez-vous répondre aux questions ci-dessous ? Nous pourrons vous répondre ainsi plus rapidement. Merci d'avance.

Votre entreprise / organisation est-elle cliente de BNP Paribas Fortis ?

Mon organisation est servie par un chargé de relation :

Votre message

Tapez le code indiqué dans l'image :

captcha
La Banque traite vos données à caractère personnel conformément à la Déclaration Vie Privée de BNP Paribas Fortis SA.

Merci

Votre message a bien été envoyé.

Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Retour à la page en cours›
Actualités

16.05.2019

‘Trends CFO of the Year’: une édition exceptionnelle !

Catherine Vandenborre, CFO de l'opérateur de réseau Elia, a été sacrée 'Trends-CFO of the Year 2019' ce 15 mai. Ce prix, qui en est à sa 8e édition, salue le professionnalisme et les compétences managériales d'une directrice financière particulièrement talentueuse. En 2018, elle a piloté avec succès l’augmentation de la participation d'Elia dans 50Hertz, son homologue allemand : une opération remarquable. Elle succède à Birgit Conix, CFO de TUI Group.

L'acquisition audacieuse réalisée fin 2018 par Aedifica, le spécialiste de l'immobilier de santé, d'un portefeuille de 92 maisons de repos en Grande-Bretagne détenu alors par le fonds d'investissement américain Lone Star a convaincu le jury. Grâce à cette opération d’un montant de 450 millions de livres sterling, le groupe bruxellois renforce sa position d’investisseur européen dans le secteur de l'immobilier de santé et remporte la première édition du prix " Trends-Deal of the Year ".

Catherine Vandenborre sacrée ‘CFO of the Year 2019’

L’entourage de Catherine Vandenborre, 48 ans et originaire du Brabant Wallon, la décrit comme une femme très intelligente, une travailleuse acharnée et une personne qui voit large. Entre 2005 et 2012, elle a été CEO de plusieurs filiales d'Elia et, en 2014, accède à la fonction de CFO du groupe qui gère le réseau de transport d’électricité en Belgique (Elia) et dans le nord-est de l'Allemagne (50Hertz). Son principal objectif est de créer de la valeur pour l'entreprise et ses actionnaires tout en œuvrant dans l’intérêt de la société. Le jury a été particulièrement convaincu par le rôle clé joué par Catherine Vandenborre et son équipe dans la double transaction qui a permis à Elia de prendre le contrôle total de l’entreprise allemande 50Hertz, s’appuyant notamment sur la banque d'investissement allemande KfW, un partenaire local solide. Les débats sur le climat, la mobilité ou la transition énergétique qu'Elia entend de réaliser au cours des prochaines années lui tiennent particulièrement à cœur.

Win-win

L'acquisition en 2018 des 40 % des parts qu'Elia ne détenait pas encore dans sa filiale allemande 50Hertz est un exploit remarquable. Pour le réussir, Catherine Vandenborre a créé la confiance nécessaire en écoutant et en discutant beaucoup. Elle est parvenue à démontrer que toutes les parties sortiraient gagnantes de l’opération. En maintenant la participation de cette infrastructure, essentielle pour l'Allemagne, entre les mains des Européens et en vendant 20 % des actions à la KfW, une banque publique allemande détenue à 100 % par le gouvernement allemand, Elia a réalisé son objectif : créer un ancrage local. Une décision tout à fait réfléchie, car Elia dispose désormais d'un partenaire local solide et disposé à investir dans 50Hertz. Cette acquisition crée en outre de la valeur tant pour l'entreprise que pour ses actionnaires. Le rendement de 50Hertz, qui possède un réel potentiel de croissance, est supérieur à celui des activités belges d'Elia. Tout profit donc pour le dividende de ses actionnaires. Enfin, Elia a l’opportunité d’acquérir de nouvelles connaissances dans le fonctionnement efficace d'un réseau électrique alimenté par des sources d'énergie renouvelables. Les consommateurs et les entreprises belges pourront en récolter les bénéfices à long terme.

Financement innovant

« Le financement de cette acquisition est le résultat d’un véritable travail d'équipe », insiste la CFO.

Avec ses collaborateurs, elle a réussi à trouver pas moins de 2 milliards d'euros en seulement quatre mois. Ensemble, ils ont imaginé trois sources de financement : une émission obligataire traditionnelle pour un montant de 300 millions d'euros, l’émission d'une obligation hybride pour 700 millions d'euros et enfin la revente de 20 % de 50Hertz à la banque KfW pour un milliard d'euros. Les obligations hybrides, qui s’apparentent à des actions, ont constitué une innovation pour Elia, mais surtout, lui ont permis de préserver sa solvabilité.

Aedifica réalise le ‘Deal of the Year‘

En décembre 2018, Stefaan Gielens, CEO d’Aedifica créait la surprise en annonçant l’acquisition d’un portefeuille immobilier de 92 maisons de repos en Grande-Bretagne détenu jusqu’alors par le fonds d'investissement américain Lone Star. Montant de la transaction : 450 millions de livres sterling (environ 520 millions d’euros). Désormais, l'investisseur immobilier dans le secteur de la santé est actif sur quatre marchés en Europe: Belgique, Pays-Bas, Allemagne et Grande-Bretagne. L'entreprise, fondée en 2005, ne compte pas s’arrêter là et investit massivement dans la poursuite de sa croissance. Ainsi, Aedifica a réalisé une augmentation de capital de 418 millions d’euros au début de ce mois.

Stefaan Gielens : « Notre acquisition britannique ne fait que souligner la nécessité de renoncer aux activités non essentielles. Des désinvestissements sont en cours. Nous serons le premier investisseur européen dans le secteur de l'immobilier de santé coté en bourse, probablement avant l’été. Un exploit dont je suis très fier.».

Partnership

Depuis 2012, BNP Paribas Fortis et Roularta récompensent les performances exceptionnelles d'un CFO (H/F) d'une entreprise issue du Top 500 belge. Le prix ‘Trends CFO of the Year’ met en lumière le rôle crucial joué par les CFO dans le développement financier et stratégique de leur entreprise. Pour la première fois, Trends décerne également le trophée " Deal of the Year ". Cette nouvelle distinction met à l’honneur une opération particulière – fusion et acquisition, introduction en Bourse, augmentation de capital, placement privé, etc. – dans laquelle une entreprise belge s’est particulièrement distinguée dans le courant de l’année 2018. Une façon de récompenser le leadership stratégique et financier.

Lisez les interviews complètes de Catherine Vandenborre, CFO d'Elia et de Stefaan Gielens, CEO d'Aedifica.

Source : Trends-Tendances

Actualités

03.07.2020

La banque investit dans un fonds universitaire européen

BNP Paribas Fortis Private Equity investit dans le fonds « VIVES Inter-University Fund », un fonds universitaire européen créé par l’UCLouvain via sa société de transfert de technologies, Sopartec. Ce fonds pourra investir dans des spin-offs issues de cinq universités de rang mondial. L’objectif de ce fonds est d’accélérer la recherche au profit de toutes et tous, soit transformer les résultats de la recherche scientifique européenne de pointe en projet entrepreneurial à haut potentiel avec un fort impact sociétal.

Aux côtés d’autres investisseurs, BNP Paribas Fortis Private Equity investit ainsi dans ce fonds doté de 32 millions d’euros, et dont l’objectif est d’atteindre les 50 millions.

« L’investissement dans le VIVES Inter-University Fund s’inscrit pleinement dans l’implication active que BNP Paribas Fortis souhaite démontrer dans des initiatives liées à l’université.  Pas seulement pour générer des opportunités cross-sell, mais aussi pour renforcer notre image en tant que moteur d’innovation et d’entrepreneuriat dans le paysage économique belge », précise Mireille Kielemoes, Managing Director Private Equity de BNP Paribas Fortis.

Découvrez-en plus sur VIVES Inter-University Fund dans le communiqué de presse FR / EN

Actualités

01.07.2020

Le marché du travail chamboulé par la pandémie

Le coronavirus a changé la manière dont nous vivons, mais aussi dont nous travaillons. Arne Maes,  Economic Advisor, met le curseur sur le travail dans le dernier billet publié sur le blog de Koen De Leus.

Télétravail, chômage temporaire, visioconférence… la crise sanitaire a rapidement et radicalement changé notre manière de travailler. A court ou à long terme ? C’est ce qu’analyse Arne Maes, Economic Advisor, sur le blog de Koen De Leus en comparant les chiffres du télétravail avant, pendant et après la crise et en mesurant et estimant la baisse du chômage temporaire. 

Découvrez « La traversée du désert du marché du travail » sur le blog de Koen De Leus.

Actualités

25.06.2020

La Belgique relance son économie. Et si le virus reprend ?

La Belgique a perdu une place à l’indice Futureproof et sa relance économique dépend aussi du risque d’une deuxième vague. Koen De Leus Chief Economist de BNP Paribas Fortis, analyse ces éléments dans ses deux derniers billets sur son blog. 

Avec la crise économique, financière et sanitaire actuelle, la Belgique accuse le coup, comme beaucoup d’autres économies qui dépendent de la mondialisation. Notre pays a d’ailleurs perdu une place à l’indice FutureProof qui mesure la performance dans quatre domaines : productivité, marché du travail, pouvoirs publics et environnement général. La Belgique recule ainsi de la 15e à la 16e place sur les 27 pays de l’UE. Sur son blog, Koen De Leus, Chief Economist de BNP Paribas Fortis, analyse les raisons de ce basculement et incite à « profiter » de la crise pour améliorer l’indice à long terme. 

La crise du coronavirus a bien évidemment un rôle dans tout cela, et la relance économique du pays dépendra donc aussi du risque d’une deuxième vague de contamination. Un nouveau confinement mettrait à nouveau à mal l’économie belge. Immunité collective, taux de reproduction, distanciation… tous ces éléments ont un rôle à jouer comme le précise toujours Koen De Leus dans un autre billet sur son blog.

Découvrez le blog de Koen De Leus

Actualités

23.06.2020

Quelles perspectives économiques pour le second semestre ?

Koen De Leus,  Chief Economist, et Philippe Gijsels, Chief Strategy Officer de BNP Paribas Fortis, présentent leur vision macroéconomique pour les six prochains mois. 

Si l’épidémie n’est pas encore totalement derrière nous, le monde, l’Europe et la Belgique ont déjà entamé leur déconfinement faisant apparaitre l’ampleur de la crise. La Belgique est, avec la France, l’Espagne et l’Italie, un des pays les plus touchés.

Koen De Leus,  Chief Economist, et Philippe Gijsels, Chief Strategy Officer de BNP Paribas Fortis, présentent leur vision macroéconomique pour le second semestre 2020 et expliquent également comment celle-ci se traduit dans la stratégie de placement de BNP Paribas Fortis.

Comment se dessinent la politique mondiale et belge de riposte économique au COVID-19, comment a évolué et évoluera la Bourse, les matières premières et les devises, comment pourrait s’amorcer la reprise à court comme long terme… ?

Découvrez-en plus dans le communiqué de presse

Actualités

See all news

Discover More

Top