Article

28.03.2019

Qui a réalisé le deal de l’année ?

Le 15 mai prochain, le prix " Deal of the Year " sera décerné pour la première fois. Le même jour, nous connaîtrons le nom du gagnant du prix "Trends CFO of the Year ".

Cette nouvelle distinction vise à récompenser une opération particulière – fusion et acquisition, introduction en Bourse, augmentation de capital, placement privé, etc. – dans laquelle une entreprise belge s’est particulièrement distinguée dans le courant de l’année 2018. Découvrez les cinq transactions qui ont retenu l’attention du jury :

ELIA

Le 23 mars 2018, le gestionnaire de réseau belge Elia annonce qu'il acquiert 20% des parts dans la société 50Hertz, son homologue allemand, pour un montant de 976,5 millions d’euros, portant ainsi sa participation à 80%. Un peu plus tard, en juillet, Elia décide de prendre le contrôle total de 50Hertz en rachetant les 20 % restants, qu’elle revend immédiatement à Kreditanstalt für Wiederaufbau (KfW), la banque publique allemande. Cette transaction permet de renforcer la coopération belgo-allemande en matière d’infrastructures de réseau critiques. En outre, elle permet à l’entreprise de créer des synergies et de se développer pour devenir un groupe européen de premier plan. 

SHOWPAD

En juin 2018, la plateforme logicielle d’aide aux équipes de vente et de marketing Showpad lève 28 millions d'euros (34 millions de dollars) auprès de ses actionnaires, Insight Ventures (Etats-Unis) et Dawn Capital (Grande-Bretagne), deux importants fonds de capital à risque. Le but ? L’acquisition de LearnCore, le spécialiste américain du coaching online. Avec l'acquisition de Learncore, l’entreprise élargit son offre globale en intégrant désormais le coaching personnalisé en ligne et lui permet ainsi de se différencier davantage de ses concurrents.

AEDIFICA

Le 21 décembre 2018, le spécialiste de l'immobilier de santé coté en Bourse, Aedifica finalise l'acquisition du portefeuille immobilier de santé de Lone Star Real Estate Fund IV pour un montant de 450 millions de livres sterling (520 millions d'euros). Déjà présent en Belgique, en Allemagne et aux Pays-Bas, il fait alors son entrée au Royaume-Uni. Avec cette opération, la plus importante jamais réalisée par Aedifica, le groupe bruxellois renforce sa position d’investisseur européen dans le secteur de l'immobilier de santé. Le marché britannique de la santé reste fragmenté et offre dès lors de nouvelles opportunités pour Aedifica.

COLLIBRA

Début 2018, Collibra, scale-up bruxelloise spécialisée en gouvernance des données, lève 58 millions de dollars (48 millions d'euros). L'éditeur de logiciels veut s'appuyer sur son avance commerciale et technologique et investit donc fortement dans son organisation ainsi que dans la recherche et le développement. Début 2019, 100 millions d'euros supplémentaires sont levés, notamment auprès de la société d'investissement d'Alphabet, la holding chapeautant Google. Collibra est la première de la nouvelle génération de start-ups belges dont  la valorisation dépasse le milliard de dollars.

ITEOS THERAPEUTICS

Le 20 juin 2018, iTeos Therapeutics annonce la levée de 75 millions de dollars US (64 millions d'euros) pour accélérer le développement de traitements du cancer par immunothérapie. Les fonds seront également utilisés pour agrandir son nouveau bureau à Cambridge, Massachusetts, the place to be pour les biotechs sur la côte Est des Etats-Unis. Pour une jeune entreprise de biotechnologie, le montant levé est exceptionnel, mais vu la concurrence, Iteos Therapeutics doit être capable d’évoluer rapidement. C’est MPM Capital, le fonds d'investissement américain, qui a mené la levée de fonds. Elle a attiré de nouveaux investisseurs comme HBM Partners, 6 Dimensions Capital et Curative Ventures. Tous les investisseurs existants, tels que Fund+, VIVES II, SRIW et SFPI, y ont également participé.

‘CFO of the Year’ et ‘Deal of the Year’ sont une initiative de Trends-Tendances en collaboration avec BNP Paribas Fortis.

En savoir plus sur cette initiative.

Le gagnant du prix « Deal of the Year » sera annoncé lors de la soirée de remise de prix du Trends CFO of the Year, le 15 mai 2019 à Brussels Expo.

Conférencier d'honneur de cette 8ème édition, Wim Dejonghe, Associé principal d'Allen & Overy, partagera son point de vue sur les conséquences du Brexit et des conflits commerciaux dans le monde.

Un débat est également au programme, dont le thème est " Faire des affaires dans un monde de risques politiques ", auquel participeront Wim Dejonghe, Birgit Conix, CFO TUI Group (lauréate du prix Trends CFO of the Year 2018), Karim Hajjar, CFO de Solvay et William De Vijlder, Chief economist chez BNP Paribas.

Vous pouvez suivre l'événement sur Twitter via #TrendsCFO2019.

Découvrez ici les nominés pour le prix Trends CFO de l’Année.

Source : Trends

Article

12.04.2019

Qui sera le "Trends CFO of the Year 2019" ?

Le mercredi 15 mai, nous connaitrons le nom de celui, ou celle, qui succèdera à Birgit Conix, CFO du groupe TUI, comme ‘CFO of the Year’. Particularité de cette année : 4 des 5 nominés sont des femmes.

Les nominés pour le prix CFO de l’année sont :

Ann Desender (Barco)

L'entreprise technologique a fait son entrée au Bel20 ce mois-ci. Barco a le vent en poupe avec un chiffre d'affaires qui dépasse le milliard d'euros depuis plusieurs années. "Nous plaçons la barre toujours plus haut", déclare sa CFO, Ann Desender qui est à la manoeuvre depuis 2016. « Ce qui implique de changer la culture d’entreprise et dans le même temps de poser des choix y compris d’exclure des activités qui ne génèrent pas assez de bénéfices, voire aucun. » poursuit-elle. Fin 2018, Barco créait la surprise en supprimant 240 de ses 3.600 emplois. Simplifier la structure a permis de relever le niveau d’efficacité et de réinvestir les ressources disponibles.

Yves Honhon (CMI)

Les finances du groupe industriel wallon CMI sont gérées depuis 18 ans par Yves Honhon, qui compare volontiers son rôle à celui d’un chef d'orchestre. Il était au premier rang lorsque CMI a quitté Arcelor/Cockerill pour poursuivre sa route en solo en avril 2002. Par la suite, "la société est passée du statut de filiale à celui de société mère. » raconte-t-il. De 18 entreprises dans 7 pays, CMI est passé à 85 entreprises dans 23 pays. Le total du bilan a quintuplé entre 2002 et 2018, passant de 271 millions à près de 1,5 milliard. Yves Honhon n'exclut pas de nouvelles acquisitions, que du contraire ! L'ambition de CMI est d'atteindre un chiffre d'affaires de 1,6 milliard d'euros en 2022.

Nathasja Van Bael (Medialaan/Persgroep)

Nathasja Van Bael est CFO chez Medialaan depuis 2015. Depuis le rapprochement avec De Persgroep, elle sait combien il peut être complexe d'orienter une fusion dans la bonne direction. "2018 a été l'une des années les plus difficiles de ma carrière, du fait de la fusion essentiellement. Sur le plan juridique et financier, tout est réglé mais l'intégration opérationnelle n’est pas terminée", déclare la CFO. Non seulement elle a guidé avec succès l'entreprise dans ces eaux turbulentes, mais elle est également attentive à la maîtrise des coûts dans les circonstances économiques difficiles actuelles : "Je ne supporte pas l'inefficacité et j’adore passer au crible les processus de l'entreprise", conclut-elle.

Catherine Vandenborre (Elia)

CFO d'Elia depuis 2014, Catherine Vandenborre a joué, avec son équipe, un rôle clé dans les négociations et le financement de la prise d’une participation de contrôle d’Elia dans l’allemand 50Hertz. "C'était un vrai travail d'équipe. Nous y avons travaillé jour et nuit avec un petit groupe de personnes". Sa vison du rôle d'un CFO moderne : "Un directeur financier est l'architecte de la création de valeur de l'entreprise. » Cela implique qu'il participe à la stratégie et à son déploiement à l’échelon de la société. Ces dernières années, de nouvelles dimensions se sont ajoutées, car l’innovation, la gestion des données et la numérisation interviennent de plus en plus. Dans le même temps, elle considère important de s'attaquer au problème du changement climatique aussi efficacement que possible. Elia prévoit une augmentation de capital de 350 à 450 millions d'euros afin de renforcer son bilan et de réaliser des investissements supplémentaires dans l'infrastructure du réseau belge.

Els Verbraecken (DEME)

Depuis qu'elle est devenue CFO du groupe de services maritimes DEME il y a six ans, Els Verbraecken et son équipe ne sont pas restés inactifs. Elle est particulièrement fière du programme d'investissement de plus de 1,5 milliard d'euros dans des bateaux neufs lancé fin 2015. Elle garde fermement la gestion des risques sous la loupe. "Vous devez maintenir l'équilibre entre investissement et financement, prise de risques et limitation des risques, rapports administratifs et proactivité » déclare-t-elle. Bien que confrontée régulièrement à la complexité du commerce international, Els Verbraecken est une grande adepte de la simplification. "Dans un monde complexe et dynamique, tout doit rester simple et flexible ", conclut la CFO de cette entreprise présente dans plus de 60 pays. 

‘CFO of the Year’ est une initiative du Trends en collaboration avec BNP Paribas Fortis. Ce prix récompense les directeurs financiers qui jouent un rôle important dans le développement financier et stratégique de leur entreprise.

Plus d'infos sur l'événement.

Le gagnant du prix ‘Trends CFO of the Year sera dévoilé lors de la cérémonie de remise de prix à Brussels Expo le 15 mai 2019.

Conférencier d'honneur de cette 8ème édition, Wim Dejonghe, Associé principal d'Allen & Overy, partagera son point de vue sur les conséquences du Brexit et des conflits commerciaux dans le monde.

Un débat est également au programme autour du thème " Faire des affaires dans un monde de risques politiques ", auquel participeront Wim Dejonghe, Birgit Conix, CFO TUI Group (lauréate du prix Trends CFO of the Year 2018), Karim Hajjar, CFO de Solvay et William De Vijlder, Chief economist chez BNP Paribas.

Vous pouvez suivre l'événement sur Twitter via #TrendsCFO2019.

Pour la première fois, le jury récompensera également le Deal de l’année.

Source : Trends

Article

02.06.2022

Karim Hajjar de Solvay est le « CFO de l’Année 2022 » de Trends-Tendances

BNP Paribas Fortis et Trends-Tendances ont récompensé ce directeur financier lors de la 11e édition de ce prix, le 1er juin. Recticel a quant à elle remporté le titre de « Deal de l’Année 2022 ».

Photographe : Christophe Ketels

Karim Hajjar, le CFO du groupe Solvay, s’est vu décerner le prix de « CFO de l’année » au Brussels Expo, ce mercredi 1er juin. Il succède ainsi à Ingrid Daerden d’Aedifica. Cela fait neuf ans que ce Britannique de 59 ans dirige les finances de Solvay, un groupe actif dans les domaines de la chimie et des matériaux. Karim Hajjar a contribué à transformer ce groupe chimique traditionnel en un acteur mondial dans le domaine des plastiques de haute technologie. 

Battant et dynamique

C’est en 2013 que Karim Hajjar a rejoint Solvay en tant que directeur financier. Il y a d’abord travaillé sous la direction du CEO Jean-Pierre Clamadieu, avec qui il a finalisé plus de cinquante transactions. Depuis 2019, ce père de cinq enfants assiste Ilham Kadri, le successeur de Jean-Pierre Clamadieu, durant la pandémie et d’autres crises, notamment en rationalisant le groupe.

Durant le second semestre de l’année prochaine, cette opération de rationalisation doit déboucher sur la scission du groupe Solvay. La première partie, provisoirement baptisée EssentialCo, comprendra les activités historiques comme le carbonate de soude et notamment la filiale Silica, spécialisée dans les pneus automobiles. La seconde partie, appelée SpecialtyCo, englobera les polymères spéciaux, utilisés notamment dans les smartphones et les composites utilisés dans les secteurs aéronautique et automobile. « Une décision parfaitement logique », estime Karim Hajjar, qui a déjà connu des périodes bien plus compliquées dans sa vie. Il est en effet né à Beyrouth et a grandi durant la guerre civile libanaise. Sa famille a alors tout perdu, ce qui a alimenté la mentalité de battant et le dynamisme qui le caractérisent.

Karim Hajjar s’est imposé face à quatre autres lauréats talentueux : Kristiaan De Beukelaer (Mediahuis), Maud Larochette (N-Side), Geert Peeters (Greenyard) et Johan Vankelecom (Belfius

Recticel remporte le « Deal de l’Année 2022 »

Pour la quatrième fois, Trends-Tendances a également remis le prix du « Deal de l’Année 2022 ». Entrent ici en compétition toutes les fusions ou acquisitions, ainsi que les opérations en capital (introduction en bourse, augmentation de capital, placement privé, etc.) dans lesquelles une entreprise belge est concernée. Pour désigner le vainqueur, le principal critère est la valeur ajoutée financière et stratégique créée par l'opération pour les parties prenantes.

Cinq deals étaient en compétition et c’est une opération de Recticel qui a été mise à l’honneur. Cet acteur majeur dans le domaine des solutions en polyuréthane est présent dans les secteurs de l'ameublement, de l'automobile et de la construction. L’entreprise a vendu sa division Engineered Foams à la société américaine Carpenter pour un montant net final de 606 millions d'euros. Cette opération particulièrement stratégique a permis à Recticel d’éviter une acquisition hostile de la part de l’entreprise autrichienne Greiner.

Partenariat

Depuis 2012, BNP Paribas Fortis et Trends-Tendances mettent en avant les qualités exceptionnelles du CFO d’une entreprise du Top 500 belge. Le prix du « Deal de l’Année » est quant à lui décerné depuis 2019.

Récompenser et encourager ceux et celles qui contribuent à notre prospérité, c’est ça aussi le Positive Banking.

Toutes nos félicitations aux CFO récompensés, aux équipes qui ont réalisé le « Deal de l’Année » ainsi qu’aux autres lauréats de cette édition.

Découvrez les interviews complètes de Karim Hajjar, CFO de Solvay, et d’Olivier Chapelle, CEO de Recticel.

Article

10.05.2022

Entreprise de l’Année 2022 : et si c’était votre tour ?

Votre entreprise succédera-t-elle à Odoo en tant qu'Entreprise de l’Année ? Ou à Cowboy en tant que Scale-up de l’Année ? Qui sait ! Inscrivez-la et tentez de remporter l’un de ces prix prestigieux.

Le rendez-vous des entrepreneurs

Cet événement annuel, une initiative d’EY en collaboration avec L'Echo et BNP Paribas Fortis, en est déjà à sa 27e édition en 2022. L’année dernière, c'est Odoo, une entreprise spécialisée dans les logiciels de gestion d’entreprise, qui a été élue « Entreprise de l’Année 2021 ». Le prix « Scale-up de l'Année 2021 » avait, quant à lui, été attribué à Cowboy, spécialiste du vélo électrique connecté. Les gagnants de l’édition 2022 seront dévoilés le 5 décembre.

Plus que de simples chiffres

L'élection de l'« Entreprise de l’Année » n’est pas seulement une tradition. Elle est un véritable label de qualité. Ce prix récompense des entreprises belges uniques qui font preuve d’un excellent esprit d’entreprise et d’une bonne gestion. Des entreprises qui ont d’ailleurs traversé une période de turbulences extrêmes ces dernières années, mais qui ont malgré tout réussi à maintenir le cap de manière impressionnante. Le jury est conscient que l’entrepreneuriat n’est pas qu’une affaire de chiffres. C’est pourquoi la taille et le chiffre d’affaires des candidates jouent un moindre rôle dans l'évaluation. Les finalistes seront sélectionnés sur la base de critères tels que la croissance et les résultats financiers, l’esprit d'entreprise, l’internationalisation, l’innovation et la bonne gouvernance.

De l’oxygène pour l’économie

Didier Beauvois, Head of Corporate Banking et Member of the Executive Board, est fier que BNP Paribas Fortis soit depuis le début l'un des partenaires attitrés de cet événement : « Les entreprises sont actuellement confrontées à de nombreux défis. Après la crise du coronavirus, les développements géopolitiques les obligent désormais à se montrer flexibles. Et la durabilité reste également un sujet important. Notre mission consiste à accompagner au mieux les entreprises vers leur avenir. En fin de compte, ce sont les entrepreneurs qui donnent de l’oxygène à notre économie belge. C’est pour cela que nous les mettons chaque année à l’honneur et que nous invitons cordialement les entreprises belges à déposer leur candidature. »

Pourquoi participer ?

Remporter le prix de l’« Entreprise de l’Année » ou de la « Scale-up de l’Année » profitera à votre entreprise. Ces prix ont une forte portée nationale et internationale et contribuent dès lors à la notoriété de votre entreprise. En tant que lauréat, mais aussi en tant que finaliste, cette remise de prix attire l’attention des médias et vous offre d’excellentes opportunités de réseautage. En outre, une place en finale boostera sans aucun doute la motivation des membres de votre personnel.

N’attendez plus et posez votre candidature via le site web d’EY.

Source : image + texte EY.com

Article

02.05.2022

Optez pour une offre de mobilité plus durable grâce au leasing de vélos

La durabilité n’est pas une mode, c'est un must. Dans la mobilité aussi, la transition est en marche. Avec le leasing de vélos, vos collaborateurs ont un forfait vélo de qualité, vous optez pour une mobilité plus durable, et c’est fiscalement intéressant.

Se rendre au travail à vélo, c'est en vogue

Si notre façon de travailler est devenue hybride, il en va de même pour la manière dont nous nous rendons au travail. De plus en plus de gens voient les avantages de l'utilisation du vélo – électrique ou non. Un e-bike ou Speed Pedelec, aujourd'hui, ce n’est plus un gadget. Ce type de modèle vous permet de parcourir confortablement de plus longues distances. Le vélo a donc parfaitement sa place dans une politique de mobilité durable. Grâce au leasing de vélos, vous pouvez offrir à vos collaborateurs et collaboratrices une option saine et sportive qui réduit l’empreinte carbone de votre organisation.

Comment fonctionne le leasing de vélos ?

Le leasing de vélos ne se limite pas au seul financement des vélos. L’entretien, la réparation, le dépannage et les assurances sont inclus dans le forfait. Avec Bike Lease, notre partenaire mobilité Arval propose une solution full service opérationnelle pour 36 mois. Avec plus de 120 marques et tous types de vélos, Arval dispose d'une offre très large : vélos de ville, vélos sportifs, vélos électriques, Speed Pedelecs, VTT, vélos de course, vélos pliables, etc. Les membres de votre personnel choisissent le vélo qui leur convient le mieux. Un budget annuel est prévu pour la réalisation des entretiens et des réparations par des professionnels. Bike Lease comprend en outre une indemnité en cas de sinistre, de vol et de vandalisme avec un risque propre basé sur la valeur du vélo de leasing. Et cela avec une assistance dans un délai de 45 minutes, partout en Belgique, 24h sur 24 et 7 jours sur 7.

Bon pour tout le monde

Intégrer le vélo dans votre offre de mobilité présente de nombreux avantages, que ce soit pour votre entreprise ou pour vos collaborateurs.

  • Fiscalement intéressant

Si un membre de votre personnel utilise le vélo pour ses trajets domicile-travail, les frais de leasing sont déductibles pour votre entreprise. Par l’usage de ce vélo pour leurs trajets domicile-lieu de travail, ils évitent un avantage de toute nature imposable.

  • Bon pour la santé

Faire du vélo aide vos employés à améliorer leur santé et leur condition physique et réduit leur niveau de stress. Et cela profite également à votre entreprise.

  • Frais minimes

Un vélo est une alternative ou un complément à la voiture de société meilleur marché pour les trajets courts à moyens. Vous faites des économies sur les frais de carburant, d'entretien et de stationnement. Cela vous permet en outre de toucher un groupe cible plus large avec votre offre de mobilité.

  • Flexible

Une fois que vos collaborateurs ont choisi un type de vélo, ils décident eux-mêmes quand ils souhaitent l'utiliser pour se rendre au travail. Par tous les temps, lorsque le soleil brille, ou lorsqu’il y a trop de bouchons et que le vélo est l’alternative parfaite à la voiture. Ils peuvent également profiter de leur vélo pendant leur temps libre.

  • Durabilité

Le vélo a évidemment une faible empreinte écologique et a tout à fait sa place dans une politique de mobilité durable. En proposant un vélo à vos collaborateurs, votre entreprise émet moins de CO2 et devient socialement plus responsable.

Vous envisagez d’intégrer des vélos dans votre offre de mobilité ? Votre chargé·e de relation se fera un plaisir de vous expliquer les possibilités. N’hésitez pas à le/la contacter.
Le leasing opérationnel est proposé par Arval Belgium SA, par l’intermédiaire de BNP Paribas Fortis SA, Montagne du Parc 3, B-1000 Bruxelles, RPR Bruxelles TVA BE0403.199.702.
Les informations fournies ne sont pas considérées comme une offre. Une offre ne sera faite qu’après acceptation de votre dossier et sera toujours soumise aux conditions générales d’ArvalBelgium SA.

Discover More

Contact
Close

Contact

Plainte

Pourriez-vous répondre aux questions ci-dessous ? Nous pourrons vous répondre ainsi plus rapidement. Merci d'avance.

Vous êtes indépendant, exercez une profession libérale, démarrez ou dirigez une petite entreprise locale. Rendez-vous sur notre site dédié aux professionnels.

Vous êtes un particulier ? Rendez-vous sur notre site dédié aux particuliers .

Votre entreprise / organisation est-elle cliente de BNP Paribas Fortis ?

Mon organisation est servie par un chargé de relation :

Votre message

Tapez le code indiqué dans l'image :

captcha
Check
La Banque traite vos données à caractère personnel conformément à la Déclaration Vie Privée de BNP Paribas Fortis SA.

Merci

Votre message a bien été envoyé.

Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.

Retour à la page en cours›
Top